L'ACOSS évalue à 2 milliards d'euros le chiffre d'affaire semestriel créé par l'auto-entrepreneur | FNAE
image/svg+xml

L'ACOSS évalue à 2 milliards d'euros le chiffre d'affaire semestriel créé par l'auto-entrepreneur


Sommaire

Au 31 août 2011, la branche recouvrement de l'ACOSS dénombre 738 400 comptes auto-entrepreneurs administrativement actifs

Selon l'Acoss, le chiffre d'affaires moyen réalisé par les auto-entrepreneurs a progressé entre 2009 et 2010 passant de 6.294 euros à 8.310 euros par an. Sur l'ensemble de l'année 2009, 162.100 auto-entrepreneurs ont déclaré au moins une fois un chiffre d'affaires positif, alors qu'ils étaient en 2010, 383.000. Près de 277.000 de ces auto-entrepreneurs ont déclaré avoir généré un chiffre d'affaires positif au titre du 2ème trimestre 2011, après 287.600 à l'échéance précédente.

Le chiffre d’affaires déclaré à ce jour par les auto-entrepreneurs est de 1 milliard d’euros pour l’année 2009, de 3,2 milliards en 2010 et d’environ 2 milliards au titre des 1er et 2ème trimestres 2011, ce qui laisse envisager un chiffre d'affaires global sur l'année 2011 de 4 milliards.

On remarque que les auto-entrepreneurs sont un peu plus nombreux dans le nord-est, le sud-est de la France, l'Ile de France ainsi qu'en Corse.
Plus d'1/3 des auto-entrepreneurs exercent leur activité dans le secteur du commerce, de la réparation d'automobiles et de motocycles, et plus particulièrement dans le commerce en produits divers, le commerce de détail alimentaire et d'habillement, notamment sur éventaires ou marchés et la réparation et l'entretien des véhicules automobiles légers, ainsi que dans le secteur du bâtiment.

Les activités de services, notamment les activités scientifiques et techniques, l'éducation, les arts, spectacles et activités récréatives, et l'informatique, sont davantage prisées par les auto-entrepreneurs que par les autres catégories de nouveaux travailleurs indépendants.

A l'inverse, les auto-entrepreneurs sont comparativement moins nombreux dans les industries agroalimentaires, le transport, l'immobilier, l'hébergement-restauration et la santé.

Grégoire Leclercq, président de la Fnae, analyse ces chiffres : "A l'heure des bilans et des analyses autour de l'impact des niches fiscales, il est bon de reconnaître l'effet de cette réforme. Favorablement noté par la Cour des Comptes, désormais stabilisé dans le paysage entrepreneurial, le dispositif de l'auto-entrepreneur est entré en rythme de croisière. Avec une valeur ajoutée brute de 4 milliards d'euros à la fin de l'année 2011, le régime aura permis à l'Etat de remporter près de 1.6 milliards d'euros en trois ans."

-

Élément jointTaille
Icône PDF Bilan ACOSS203.03 Ko

Comme 80.000 membres avant moi, je me joins au mouvement
J'adhère à la Fédération dès 9€ / an

Adhérer à la FNAE

Trustpilot