L'AFE 2022 aide pour les indépendants aux airs de promesse présidentielle non tenue
image/svg+xml
Pour accéder à tout le contenu, rejoignez dès aujourd'hui la Fédération des Auto-entrepreneurs !

Exceptionnellement en devenant membre sympathisant (gratuit) vous accédez à tout le contenu du site

Comme 80.000 membres avant vous, regroupez-vous et faites-vous entendre !

J'ADHERE

L'AFE 2022, l'aide pour les indépendants aux airs de promesse présidentielle non tenue


Sommaire

La fin de l'année a été dure pour les travailleurs indépendants, oubliés des aides mises en place dans le cadre de la 5ème vague du COVID : ceux du secteur événementiel ont été particulièrement les plus touchés, mais n'oublions pas toutes les professions liées au tourisme, à la restauration...

Depuis plusieurs mois la Fédération des autoentrepreneurs et d'autres syndicats alertent. Il aura fallu des articles de presse, une tribune et une manifestation pour que le gouvernement annonce une aide par la voix des médias, une aide qu'il s’avère impossible de mettre en œuvre et dont l'annonce a été réalisée sans concertation avec les acteurs désignés.

Télécharger le formulaire de l'aide AFE

Rappel : le fonctionnement de l’AFE

L’aide financière exceptionnelle (AFE) a pour objet de soutenir le travailleur indépendant confronté à une difficulté exceptionnelle et ponctuelle susceptible de menacer la pérennité de son activité.

Les difficultés rencontrées peuvent être de natures diverses, telles que :

  • survenance d’un événement extérieur ponctuel :
  • incendie, accident, travaux de voirie à proximité de l’activité, etc.
  • difficultés économiques ponctuelles de l’entreprise :
  • perte de marché, défaillance d’un partenaire, défaut de paiement d’un client important, etc.
  • prise en charge des formalités de 1ère radiation

Par exemple, un auto entrepreneur du bâtiment met son entreprise en pause pour des raisons financières, et trouve une activité en intérim pour obtenir les fonds nécessaires au paiement de ses dettes fournisseurs. Il n'a pas pu travailler autant qu'il l'aurait souhaité. Il se retrouve à devoir payer des contributions et cotisations sociales personnelles. Il a bénéficié d’une AFE sur décision du CPSTI régional.

Pour pouvoir bénéficier de cette aide vous devez remplir les critères d’éligibilité suivants :

  • être affilié en qualité d’indépendant depuis plus d’un an
  • avoir effectué des versements de contributions et cotisations sociales personnelles
  • exercer l’activité de travailleur indépendant comme activité principale

Sachez par ailleurs que la somme versée ne peut être supérieure aux versements de contributions et cotisations sociales de l’année précédente.

L’AFE mobilisée en 2020

Mais revenons à l'année 2020 où les autoentrepreneurs découvraient l'existence du CPSTI, le Conseil de la Protection Sociale des Travailleurs Indépendants qui gère la retraite complémentaire (RCI) d'une majorité d'entre eux.

A l’époque, et afin d'aider les indépendants confrontés au COVID, le CPSTI (dans lequel siège désormais la Fédération Nationale des Autoentrepreneurs), propose de verser une aide exceptionnelle plafonnée à 1250 euros à tous les bénéficiaires du RCI (pour les affiliés à la CIPAV, cette caisse mettra en place une aide similaire) via l’action sociale du CPSTI. Cette aide était cumulable avec le fonds de solidarité.

L’AFE mobilisée en 2022 : une gaffe gouvernementale ?

Fin janvier 2022, le gouvernement a annoncé “une aide financière exceptionnelle” au profit de certains travailleurs indépendants, ainsi qu’une réduction des cotisations (couvrant l’activité des mois de décembre et janvier).

Le gouvernement propose cette aide aux travailleurs indépendants, y compris les micro-entrepreneurs, des secteurs de l’hôtellerie, de la restauration, du monde de la nuit, de l'événementiel et des agences de voyage. D’après lui, “il faut pouvoir attester de la perte de plus de 50% de chiffre d’affaires”, et la demande peut être faite :

Cette aide financière exceptionnelle (AFE) relève bien de la compétence du Conseil de la protection sociale des travailleurs indépendants (CPSTI). Mais elle rencontre plusieurs difficultés :

  • A ce jour, le fonds AFE comptabilise 60 millions d'euros. Si 100.000 indépendants venaient à demander à en bénéficier, d’après nos calculs, chaque indépendant percevrait 678€ par personne. Une somme qui se résume à peau de chagrin ! Pour mener à bien l’annonce de l’Etat, il faudrait abonder le fonds de 200 millions d'euros.
  • Dans sa proposition le gouvernement entend se limiter aux activités des listes S1 et S1 bis. Hors les statuts du CPSTI et son action sociale ne lui permettent pas d’ouvrir l’aide à une partie restreinte de ces ressortissants ni même à un critère précis de baisse de chiffre d’affaires
  • Un problème technique de distribution : seule la DGFIP est en capacité de réaliser le versement quasi automatisé de cette aide, comme elle a su le faire dans le cadre du fonds de solidarité
  • Enfin, le CPSTI regroupe les représentants des quatre organisations représentatives des travailleurs indépendants (U2P, CPME, FNAE et CNPL) : une telle aide doit ainsi être votée démocratiquement et ne peut être imposée par le gouvernement, notamment au regard du fait que l’Etat ne finance pas cette aide, prise uniquement dans les réserves des cotisations des indépendants eux-mêmes.

Rien ne vous empêche donc de demander l’aide financière exceptionnelle, mais sachez qu’elle fonctionne donc de cette manière !

 

Important : le CPSTI obtient que l'aide soit compatible avec son référentiel et ouverte à tous

Initialement le gouvernement souhaitait conditionner cette aide à certains secteurs d’activité et à un niveau de perte de chiffre d’affaires. Or cette mesure était impossible à mettre en place au regard du référentiel de l’AFE et du traitement de la demande. Après discussion et rencontre avec le gouvernement (semaine du 14 février 2022), l’aide est désormais ouverte à tous sans niveau de perte de chiffre d’affaires en fonction des situations propres à chacun et ainsi peut être gérée par le CPSTI et suivi en commission de l’action sociale.

Qui a accès à l'AFE et comment est déterminé le montant ? 

  • il faut que votre activité de travailleur indépendant soit votre activité principale
  • quel montant ? le montant sera apprécié en fonction du dossier et aussi des cotisations versées

Comment faire appel à l'aide AFE

Pour soumettre une demande d’aide au CPSTI, téléchargez le formulaire aide financière exceptionnelle (AFE), puis déposez-le auprès de l’Urssaf dans votre espace autoentrepreneur.urssaf.fr

Télécharger le formulaire de l'aide AFE

Quelles solutions complémentaires ?

Cette aide peut également être complétée par l’aide au cotisant en difficulté (ACED). Il suffit de monter un dossier et de l’adresser à la commission d’action sociale de son CPSTI régional

Faire une demande d'ACED

Il faut remplir différents critères pour y prétendre  : 

  • être affilié en qualité d’indépendant depuis plus d’un an
  • avoir effectué des versements de cotisations et contributions sociales

L’allégement des cotisations

Les autoentrepreneurs vont également bénéficier du dispositif de réduction des cotisations sociales (valable pour les mois de décembre 2021 et janvier 2022)

  • Si votre activité relève des secteurs S1/S1 bis et que votre chiffre d’affaires a baissé de 65% en décembre et ou janvier, vous bénéficiez d’une exonération totale des cotisations dues.
  • Si votre perte de chiffre d’affaires est compris entre 30 et 65% l’exonération sera de 50% 
Attention choisir cette solution, signifie également cotiser moins : pour votre retraite ou vos droits sociaux et en cas de congé maternité ou arrêt maladie futur, cela peut impacter fortement le montant de vos indemnités journalières.

 

-


Comme 80.000 membres avant moi, je me joins au mouvement
J'adhère à la Fédération dès 9€ / an

Adhérer à la FNAE

Trustpilot