Autoentrepreneur et Présidentielles 2022 : comparez les programmes | FNAE
image/svg+xml
Pour accéder à tout le contenu, rejoignez dès aujourd'hui la Fédération des Auto-entrepreneurs !

Exceptionnellement en devenant membre sympathisant (gratuit) vous accédez à tout le contenu du site

Comme 80.000 membres avant vous, regroupez-vous et faites-vous entendre !

J'ADHERE

Auto entrepreneur et Présidentielles 2022 : comparez les programmes


Sommaire

Et si vous ne deviez choisir le futur président que sur son appétence pour le régime de l'auto entrepreneur ou la défense de ses droits ? La Fnae a comparé pour vous les 12 programmes des candidats à l'élection.

Quelles mesures sont portées pour la micro-entreprise ?

D’une manière générale, notre analyse a mis en exergue 4 points principaux :

Une forte méconnaissance du régime de l'auto entrepreneur

Les candidats distinguent encore entreprise individuelle et auto entreprise, oubliant que l’auto-entreprise est avant tout une entreprise individuelle au régime micro social et micro fiscal.

En véhiculant que les auto entrepreneurs n’ont pas de protection sociale, les auto entrepreneurs eux-mêmes en sont convaincus alors qu’ils ont bien accès aux indemnités journalières, par exemple en cas d’accident ou de maladie.

Cette méconnaissance amène des propositions clivantes, qui pourraient, si elles étaient mises en œuvre, contraindre 2,6 millions d'entrepreneurs à fermer leur entreprise à court ou moyen terme.

La protection sociale des auto entrepreneurs dans les programmes

Aucun des candidats n’indique dans son programme vouloir améliorer la protection sociale des indépendants en termes de maternité ou paternité : le fait qu’un certain nombre d’entre eux perçoivent moins de 150 euros par mois d'indemnité ne semble pas émouvoir.

Les auto entrepreneurs oubliés du congé parental

Un grand nombre évoque une amélioration du congé parental sur sa durée, son montant, mais oublie que les travailleurs indépendants en sont souvent exclus, de part des modalités lourdes et incompatibles avec leur activité professionnelle.

Un indépendant ayant des salariés ne pourra ainsi mettre son entreprise en veille - condition nécessaire pour accéder au congé parental - au risque de devoir licencier ses salariés, ou un travailleur indépendant devant mettre son site internet en veille le temps du congé parental, au risque de perdre tout son référencement;

La protection des travailleurs des plateformes

Une volonté générale de protéger les travailleurs dits des plateformes : par là ils entendent ceux qui exercent l'activité de livreurs, mais sans faire de distinction avec les autres plateformes aux conditions de mise en relation différentes.

Les propositions liées au régime de l'auto-entrepreneur sont ainsi souvent basées sur de mauvaises connaissances et des préjugés.

Nous ne sommes pas sûrs que nos politiques aient intégré que l’auto entrepreneur avait avant tout une entreprise individuelle payant ses charges selon un régime forfaitaire.

Nous avons comparé leurs propositions sur les sujets qui touchent les auto entrepreneurs comme le congé parental, les places en crèche dont souffrent les indépendants, la retraite...

Les candidats à la présidentielle et le régime de l'auto entrepreneur

La FNAE a analysé pour vous les propositions de chaque candidat à la présidence de la république afin de vous aider à y voir plus clair

Nathalie Arthaud - présidentielles 2022Nathalie Arthaud, lutte ouvrière

Porte-parole du parti "Lutte Ouvrière" (LO) depuis 2008, Nathalie Arthaud présente sa 3e candidature à l'élection présidentielle.

Focalisée sur les droits des travailleurs et la lutte contre le capitalisme, la candidate n'évoque pas clairement le régime de l'autoentreprise dans son programme.

Reste à savoir si elle inclut les auto entrepreneurs dans ses propositions sur la retraite, les salaires ou les "droits des travailleurs"...

Le programme de Nathalie Arthaud pour les auto entrepreneurs

Sur le revenu minimum et la retraite
  • instaurer un revenu minimum à 2 000€ ;
  • offrir les mêmes droits à tous les travailleurs ;
  • diminuer le temps de travail et avancer l'âge légal de départ à la retraite à 60 ans ;
  • son programme ne dit pas si elle inclut les travailleurs indépendants dans ses mesures.

Programme auto entrepreneur Dupont AignantNicolas Dupont-Aignan, Debout la France

C'est également la 3e candidature à l'élection présidentielle du candidat "Debout La France" (DLF).

Si Nicolas Dupont-Aignan ne prend pas directement position en faveur ou en défaveur de l'autoentreprise, plusieurs mesures peuvent concerner le régime (retraite, finances, conjoint collaborateur...).

D'autres points de son programme restent à préciser, notamment sur la prime de naissance qu'il souhaite décaler au 2e mois de vie du nouveau-né, balayant au passage le respect de l'article L531-2 du Code de la sécurité sociale et celui des mères confrontées au deuil d'un enfant.

Le programme de Nicolas Dupont-Aignan pour les auto entrepreneurs

Sur le RSA

Imposer pour toute personne au RSA en état de travailler une journée de mission d’intérêt général par semaine pour la collectivité (région, municipalité…)

Sur l'apprentissage

Doper l’apprentissage qui offre aux jeunes une formation "duale", pratique en entreprise et théorique en école et viser 1 million d’apprentis à la fin du quinquennat

Sur la simplification

Créer dans les CCI un guichet unique destiné à aider les TPE/PME dans leurs démarches administratives, en leur fournissant des appuis juridiques pour l’ensemble des questions liées à leurs activités (mise à disposition d’avocats fiscalistes, en droit du travail…)

Sur les relations avec les banques
  • faciliter les relations entre TPE/PME, banques commerciales et BPI France afin d’ouvrir le crédit aux entrepreneurs ;
  • mettre à disposition un microcrédit de financement de 5 000 à 15 000€ directement accessible au niveau de BPI France via une plateforme internet ;
  • obliger les banques à transmettre systématiquement une réponse écrite pour tout refus de crédit et indiquer, dans le courrier, la possibilité de recours auprès du Médiateur du crédit ;
  • communiquer sur le financement participatif.
Sur la retraite

Maintenir l'âge minimum de départ à la retraite et la durée de cotisations aux niveaux actuels

Sur les conjoints collaborateurs

Valider plus souplement des trimestres de cotisation vieillesse pour les femmes d’artisans, de commerçants et d’agriculteurs qui ont œuvré à l’activité de leur conjoint

Sur le congé parental

Créer un système de congé parental optionnel, complémentaire aux congés maternité et paternité existants, paritaire et rémunéré : les couples se partageraient ainsi sur 3 ans – 9 mois chacun et 18 à se répartir – avec prise en charge par l’État à hauteur de 75% du SMIC net

Sur le congé maternité

Revenir sur le décalage de la prime de naissance du septième mois de grossesse au deuxième mois après la naissance

Outre ces mesures, le candidat souhaite réserver 75% des marchés publics aux fabrications françaises, ne pas augmenter le Smic mais réduire les cotisations et augmenter les salaires de 8%.


Présidentielle Jadot autoentrepriseYannick Jadot, Groupe des Verts/Alliance libre européenne

Candidat présenté du parti "Europe Écologie Les Verts" (EÉLV) lors de l'élection présidentielle de 2017, Yannick Jadot s'est retiré de la campagne au profit de Benoît Hamon.

Pour l'échéance électorale de 2022, les positions du candidat écologiste sur l'autoentreprise sont claires : il souhaite une refonte en profondeur du régime, pour faire du CDI la nouvelle norme.

Si le but est de garantir aux travailleurs indépendants les mêmes droits que les salariés (maladie, accident, retraite...), la liberté d'entreprendre individuellement semble remise en cause dans son programme.

le programme de Yannick Jadot pour les auto entrepreneurs

Sur le régime de l'auto entrepreneur
  • renforcer le CDI comme norme, en encadrant les contrats courts et en responsabilisant les employeurs, avec la mise en œuvre immédiate du bonus/malus des cotisations assurances chômage en fonction de l’utilisation des contrats courts ;
  • refondre le régime de l'auto-entrepreneur.
Sur les droits sociaux

Réformer le régime des indépendants et leur garantir des droits équivalents à ceux des salariés (assurance maladie, la protection en cas d'accident et la retraite)

Sur les plateformes
  • faire bénéficier d’une présomption de salariat pour les travailleurs des plateformes numériques, ce qui aurait notamment une incidence sur leur protection sociale ;
  • requalifier les travailleurs des plateformes en ligne en salariés ;
  • favoriser le recours aux tiers employeurs en CDI - via notamment les groupements d’employeurs ;
  • en cas de litige concernant le statut d’une travailleuse ou d’un travailleur de plateforme, celle ou celui-ci devra être présumé·e salarié·e (et non indépendant·e). Ce sera à la plateforme de prouver le contraire.
Sur les retraites
  • revaloriser la retraite minimum au niveau du Smic ;
  • ne pas reporter l'âge actuel de départ à la retraite
Sur le grand âge

Nous avons retenu ce point qui peut avoir une incidence sur les activités relevant des services à la personne

Améliorer le statut et revaloriser les métiers des aidants « professionnels »

Sur le congé maternité

Compléter le congé maternité par un congé d’accueil de l’enfant, réparti entre chaque parent. Ensuite, le congé parental serait indemnisé à 80 % du SMIC sur trois ans maximum, et le parent pourrait décider de le prendre jusqu’à la majorité de son enfant

Sur les places en crèche
  • créer 200 000 places d'accueil collectif pour les 0-3 ans ;
  • augmenter de 10% le nombre de places en crèche (250 000 places) ;
  • tous les besoins d’accueil en crèche ou au domicile des assistantes maternelles devront être satisfaits, en ville comme dans les zones rurales.
Sur les tiers lieux
  • renforcer les moyens des associations d’accompagnement à l'entreprenariat local et écologique, ce qui permettra aux bénéficiaires d’accéder à un environnement favorable et au micro-crédit ;
  • soutenir le développement des tiers lieux et espaces de coworking pour accompagner les nouvelles formes de travail : auto-entreprenariat, télétravail.
Sur les droits à la formation

Ouvrir des droits à la formation aux personnes retraitées désireuses de continuer à s’engager bénévolement dans la vie sociale et associative ou au service d’actions d’intérêt général


Programme Hidalgo micro entrepriseAnne Hidalgo, parti socialiste

Première candidature à l'élection présidentielle pour Anne Hidalgo, actuellement Maire de Paris, sous l'étiquette "Parti Socialiste" (PS).

Parmi les principales mesures de son programme, plusieurs concernent directement les travailleurs indépendants.

Radicalement opposée à toute forme d'ubérisation et de salariat déguisé, la candidate propose des changements majeurs en matière d'assurance-chômage et de congé paternité.

le programme d'Anne Hidalgo pour les auto entrepreneurs

Sur la notion d'ubérisation
  • mettre fin à la situation faite aux travailleurs des plateformes numériques, comme les livreurs, d’être des travailleurs indépendants alors qu’ils n’ont aucune maîtrise de leurs conditions de travail et de rémunération. La loi établira en leur faveur une présomption de salariat afin qu’ils accèdent à l’ensemble des droits des salariés (SMIC, protection sociale…) ;
  • Inverser la charge de la preuve afin qu'elle incombe aux dirigeants des plateformes. La transparence des algorithmes deviendra la règle, avec contrôles et sanctions en cas de manquement à la sécurité et la santé. Des droits relatifs aux décisions des algorithmes impactant les travailleurs seront instaurés, et notamment une réponse écrite sous une semaine à toute demande de justification. L’obligation de déclaration des travailleurs s’imposera à toutes les plateformes, y compris à celles non localisées sur notre sol.
Sur la notion de salariat déguisé

Faire bénéficier d'une présomption de salariat les travailleurs des plateformes numériques, ce qui aurait notamment une incidence sur leur protection sociale

Sur l'assurance chômage

Mettre en place d'une assurance-chômage universelle : ce système améliorera l'indemnisation des démissionnaires, des travailleurs indépendants et des salariés précaires, et assurera la portabilité intégrale des droits

Sur le congé paternité

Allonger le congé paternité à 16 semaines, dont 6 obligatoires

Sur la retraite

Sanctuariser la retraite à 62 ans


Jean Lassalle propositions auto entrepreneursJean Lassalle, Résistons !

Après une première candidature en 2017 sous son mouvement "Résistons !", Jean Lassalle se présente pour la 2e fois à l'élection présidentielle.

Fier défenseur de la ruralité, Jean Lassalle propose des mesures pouvant concerner les travailleurs indépendants, surtout installés dans des petites et des moyennes communes (moins de 15 000 habitants).

Si tel est votre cas, le candidat propose une dispense de taxe foncière et d'impôts sur les sociétés (CFE).

le programme de Jean Lassalle pour les auto entrepreneurs

Sur les entreprises

Créer des zones franches pour favoriser l’installation d’entreprises dans les communes en deçà d’un certain seuil d’habitants

Sur la cotisation foncière des entreprises

Dispenser de taxe foncière et d'impôts sur les sociétés toute activité professionnelle dont le siège est installé dans les communes de moins de 15 000 habitants

Sur les marchés

Donner la priorité aux petites et moyennes entreprises dans les appels d’offres lancés par les collectivités locales avant ouverture aux multinationales

Sur la retraite
  • établir l’âge de la retraite en fonction des annuités de cotisation ;
  • créer un organisme aidant au calcul simple des points acquis au cours d’une vie professionnelle.
Sur les services à la personne

Revaloriser le statut et le salaire des aides à domicile qui s’occupent de personnes en situation de dépendance

Sur l'assurance maladie

Couvrir toutes les dépenses de santé par la Sécurité Sociale


Lepen programme présidentielle auto entrepreneursMarine Le Pen, Rassemblement national

Présente dans la vie politique depuis la fin des années 80, Marine Le Pen tente une 3e candidature à l'élection présidentielle.

C'est une des seules candidates à intégrer les travailleurs indépendants dans son programme, en proposant notamment de supprimer la CFE.

Plusieurs mesures de son "manifeste" - le nom donné à son programme - peuvent concerner les auto entrepreneurs, à commencer par l'encouragement de l'entrepreneuriat chez les jeunes ou l'amélioration de l'accès à la formation professionnelle.

le programme de Marine Le Pen pour les auto entrepreneurs

Sur la cotisation foncière des entreprises

Supprimer la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE)

Sur l'entreprenariat

Encourager l'entrepreneuriat chez les jeunes

Sur la formation professionnelle
  • rendre plus transparente la formation professionnelle ;
  • créer un chèque-formation mensuel de 200 à 300€ pour les apprentis, les alternants et leurs employeurs.
Sur les impôts

Exonérer d’impôt sur le revenu tous les jeunes actifs jusqu’à 30 ans pour qu’ils restent en France et fondent leur famille chez nous

Sur la retraite

Revaloriser le minimum vieillesse à 1 000 € par mois et augmenter les petites retraites

Sur les services à la personne

Revaloriser et augmenter la durée des aides destinées aux proches aidants


Mesures auto entrepreneurs MacronEmmanuel Macron, la République en marche

Encore inconnu de la sphère politique il y a 10 ans, Emmanuel Macron se représente pour un deuxième mandat à l'élection présidentielle.

Son programme rassemble de nombreuses réformes, certaines moins populaires que d'autres (retraite à 65 ans, versement automatique des aides...).

Il intègre les travailleurs indépendants dans la plupart de ses mesures, même s'il ne compte pas modifier la CFE.

le programme d'Emmanuel Macron pour les auto entrepreneurs

Sur le plan numérique

Nous avons retenu ce point qui peut avoir une incidence sur les activités relevant des services à la personne

Transformer l’État par le numérique

Sur les accès en crèche
  • pouvoir concilier vie familiale et vie professionnelle, avec la garantie d’une solution de garde accessible pour tout parent d’enfant de moins de trois ans ;
  • ouvrir 200.000 solutions supplémentaires.
Sur la protection sociale

Poursuivre les concertations sur un régime universel plus simple, (projet de grande sécu)

Sur la retraite
  • supprimer les principaux régimes spéciaux ;
  • relever progressivement l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans ;
  • augmenter la pension minimale à taux plein à 1 100 euros par mois ;
  • proposer un cumul emploi-retraite plus simple et plus avantageux, pour ceux qui souhaitent travailler plus longtemps et effectuer une transition souple vers la retraite.
Sur le RSA
  • conditionner le versement du RSA à une activité effective qui permet l'insertion, avec des droits et devoirs renforcés ;
  • verser automatiquement les aides (prime d’activité, allocations familiales, APL, RSA) à ceux qui y ont droit, pour éviter le non-recours et la fraude.
Sur les tiers lieux

Multiplier les « tiers-lieux » (espaces de travail partagés, de production locale, de recyclage...)

Sur les droits chômage
  • transformer Pôle emploi en « France Travail » par la mise en commun des forces de l’État, des régions, des départements et des communes ;
  • rendre plus stricte l'assurance chômage quand trop d’emplois sont non pourvus, et plus généreuse quand le chômage est élevé.
Sur la simplification administrative

Créer un guichet unique pour toutes les démarches (CAF, papiers d’identité...) et un numéro unique avec une personne au bout du fil

Sur le minimum indépendant

Baisser les charges pour les indépendants  : le revenu augmentera de 550 euros par an quand on gagne l’équivalent du SMIC. (Il semble que ce point ne concerne que les TNS)

Sur la CFE
  • supprimer la CVAE ;
  • pas de modification de la CFE.

Propositions auto entrepreneur MélenchonJean-Luc Mélenchon, la France insoumise

Le programme de Jean-Luc Mélanchon pour les auto entrepreneurs

Tout le monde en coopératives d’activités et d’emploi.

Le candidat à l’élection présidentielle de 2022 reste sur ses positions concernant les auto entrepreneurs. Faisant écho à ses propos sur le régime en 2017, son programme actuel remet une nouvelle fois en cause la liberté d’entreprendre individuellement.

Pour rappel, Jean-Luc Mélenchon avait tenu, et 2012 et en 2017, des propos acerbes sur le régime de l’autoentreprise.

Morceaux choisis :

  • « Je veux supprimer cette arnaque de grande ampleur »
  • « Pour l’instant, on avait l’auto-entrepreneur, qui est un auto-esclave »
  • « Qu’est-ce que l’auto-entrepreneur ? Le travail à la tâche. C’est ce que faisait le docker du 19e siècle quand il prenait la file pour savoir s’il aurait du travail. »

La Fédération des auto entrepreneurs a pris la parole dès 2018 pour rappeler que si l’autoentreprise révulsait le candidat, ce n’était pas le cas de ses collaborateurs.

En effet, l’équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon a plusieurs fois utilisé le régime pour facturer des « honoraires », et non des salaires. Faites ce que je dis…

Sur l’ubérisation :

Requalifier les travailleurs des plateformes numériques (Uber, Deliveroo...) et tous les salariés faussement considérés comme indépendants en contrat de travail salarié

Sur le régime de l’auto entrepreneur :
  • requalifier en emploi et en contrat ceux qui sont aujourd’hui en auto entrepreneur, ceux qui ont été ubérisés de force. Il parle de construire un cadre protecteur pour les indépendants, en augmentant les effectifs de l'inspection du travail ;
  • permettre aux auto-entrepreneurs inscrits sur des plateformes d'élire un représentant du personnel, et de disposer d'un droit d'alerte à l'inspection du travail pour dénoncer les éventuels abus ;
  • développer les coopératives d’activités et d’emploi (CAE) afin de lutter contre le statut d'auto entrepreneur et de développer des formes de travail en commun.
Sur la retraite

Fixer l'âge de départ à la retraite à 60 ans

Sur le congé parental
  • allonger la durée des congés parentaux (sans précision) afin de les rendre identiques pour les deux parents

Sur la sous-traitance

Encadrer la sous-traitance en garantissant par la loi la responsabilité des donneurs d’ordre vis-à-vis de leurs sous-traitants et en la limitant à un seul niveau

Sur la sécurité sociale professionnelle

Créer une sécurité sociale professionnelle. La sécurité sociale professionnelle maintiendra les droits des travailleurs tout au long de la vie, y compris hors du contrat de travail, en les liant à la personne – comme la carte Vitale garantit la continuité du droit à la santé.

Cette sécurité sociale professionnelle rendra le travail indépendant du capital.

Sur la formation

Permettre aux travailleurs de choisir librement leur domaine de formation pour élever leurs qualifications

Sur les crèches

Créer 500.000 places de garde pour les enfants, en crèche ou en garde à domicile, sur cinq ans


Précresse 2022 auto entrepreneursValérie Pécresse, Les Républicains

Candidate désignée du parti "Les Républicains" (LR) à l'élection présidentielle, Valérie Pécresse est également Présidente de la région Île-de-France depuis 2015.

Elle propose plusieurs mesures concernant directement les auto entrepreneurs, à commencer par la simplification des démarches administratives et la libéralisation de l'exercice de l'activité.

En matière de retraite, la candidate se risque à réformer l'âge légal de 65 ans, certes progressivement jusqu'en 2030 et avec une prise en compte de la pénibilité et des carrières longues.

Cependant, aucune précision n'est apportée sur les critères de reconnaissance de ladite pénibilité.

le programme de Valérie Pécresse pour les auto entrepreneurs

Sur le régime de l'auto entrepreneur

Libéraliser l'exercice d'une activité professionnelle indépendante.

Sur les retraites
  • laisser la liberté de cumuler emploi et retraite, sans limite ;
  • relever progressivement l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans à horizon 2030, avec la prise en compte de la pénibilité et des carrières longues ;
  • maintenir les pensions au-dessus d’un Smic net par mois pour une carrière complète.
Sur la simplification
  • simplifier radicalement les procédures et autorisations pour toutes les entreprises ;
  • réduire drastiquement les normes et supprimer près de 500 organismes publics inutiles ou qui font doublon ;
  • accélérer la révolution digitale de l’administration.
Sur les allocations familiales

Rétablir les allocations familiales pour tous, sans condition de ressources

Sur les services à la personne

Augmenter le plafond du crédit d’impôt pour les emplois à domicile (de 6 000 € à 10 000 €/an et 1 500 euros par enfant)

Sur le RSA

Obliger tout bénéficiaire du RSA à 15 heures d’activité par semaine.


Poutou 2022 micro entreprisePhilippe Poutou, CGT

Également sur sa 3e candidature à l'élection présidentielle, Philippe Poutou représente le "Nouveau Parti Anticapitaliste" (NPA).

Sans doute l'un des candidats les plus opposés au régime de l'autoentreprise, il affirme clairement à qui veut l'entendre vouloir le supprimer, avec pour objectif le salariat pour tous.

Le programme de Philippe Poutou pour les auto entrepreneurs

Sur le régime de l'auto entrepreneur
  • supprimer le régime de l’auto entrepreneur. "Un statut de l’ancien temps, d’avant la Sécurité sociale" ;
  • atteindre l'objectif du salariat pour tous.
Sur la notion d'ubérisation

En finir avec l’ubérisation : pour chaque emploi, un vrai contrat, un vrai salaire. L’ubérisation, c’est le stade suprême de la précarisation

Sur la retraite
  • Fixer l'âge de départ à la retraite à 60 ans, 55 ans pour les travaux pénibles ;
  • Fixer le montant du minimum vieillesse à hauteur du salaire minimum.

Présidentielles 2022 RousselFabien Roussel, Parti Communiste Français

Fabien Roussel se présente pour la première fois à l'élection présidentielle sous l'étiquette "Parti Communiste Français" (PCF), même s'il participe à la vie de son parti depuis plusieurs décennies.

Il souhaite modifier le régime de l'auto-entreprise vers plus de garanties en droit du travail et en sécurité sociale, sans toutefois envisager de le supprimer.

Son programme prévoit davantage une chasse à l'ubérisation, tous secteurs confondus.

Le programme de Fabien Roussel pour les auto entrepreneurs

Sur le régime de l'auto entrepreneur

Créer un statut avec « toutes les garanties inscrites dans le droit du travail et le droit de la Sécurité sociale »

Sur les plateformes et l'ubérisation
  • en finir avec l’opacité des algorithmes des plateformes ;
  • définir les conditions d’exercice de la responsabilité sociale des plateformes numériques et des donneurs d’ordres.
Sur le congé paternité

Faire passer le congé paternité actuel d’un mois à 16 semaines


Zemmour 2022 auto entrepreneursEric Zemmour, Reconquête

Le candidat et président du parti "Reconquête" fraîchement créé pour l'élection présidentielle prévoit plusieurs mesures concernant les travailleurs indépendants.

Outre une simplification de l'accès au régime de l'autoentreprise, Éric Zemmour envisage de revoir les cotisations des entreprises à la baisse.

Ses propositions de revalorisation de salaire pour les indépendants restent toutefois très conditionnées (revalorisation du salaire moyen compris entre le SMIC et moins de 2000 euros sous forme de réduction de taxes...).

Le programme d'Eric Zemmour pour les auto entrepreneurs

Sur le régime de l'auto entrepreneur

Créer un Haut-commissariat à la simplification administrative, rattaché au président de la République, et une recodification du droit français afin notamment de simplifier l’accès au statut d’auto-entrepreneur

Sur la cotisation foncière des entreprises

S'attaquer à la Contribution Sociale de Solidarité des Sociétés (C3S) et à la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)

Sur les places en crèche

Créer 60.000 places en crèche

Sur la retraite
  • revaloriser jusqu’à 600 euros par an les petites retraites inférieures à 1 300 euros mensuels en les exonérant totalement de CSG et de CRDS
  • porter à 64 ans l’âge légal de départ à la retraite à horizon 2030, à raison d’une augmentation d’un trimestre par an à compter de 2023, avec des aménagements pour les carrières longues ou pénibles
Sur le revenu

Augmenter le salaire des travailleurs modestes du public, du privé et des indépendants, en permettant de toucher l’équivalent d’un 13ème mois par la baisse de la Contribution Sociale Généralisée (CSG) s’appliquant de manière dégressive pour tous les salaires allant du SMIC à 2000 euros

Sur la formation

Favoriser le pouvoir d’achat des apprentis en augmentant le niveau d’exonération des cotisations salariales pour l’apprentissage de 79% actuellement à 100% du SMIC

Sur les allocations familiales
  • revenir à l’universalité des allocations familiales, qui ne doivent plus être versées sous conditions de ressources ;
  • doubler le plafond du quotient familial de 1592 à 3000 euros.
Sur le congé parental

Laisser les deux parents se répartir librement le temps de congé parental

Sur les services à la personne

Favoriser le maintien des personnes âgées chez elles plutôt qu’en maison de retraite en simplifiant l’installation des services d’aide à domicile dans chaque département

-


Comme 80.000 membres avant moi, je me joins au mouvement
J'adhère à la Fédération dès 9€ / an

Adhérer à la FNAE

Trustpilot