Pour accéder à tout le contenu, rejoignez dès aujourd'hui la Fédération des Auto-entrepreneurs !

Comme 80.000 membres avant vous, regroupez-vous et faites-vous entendre !

J'ADHERE

Auto entrepreneurs en Île-de-France, l'activité 2014-2016


Auto entrepreneurs (micro-entrepreneurs) d'Ile-de-France, qui êtes-vous?

Depuis 2010, tous les quatre ans, l’Insee dresse le tableau des données économiques du régime de l’auto entreprise. Publiée en juillet 2017, cette étude du Sine (Système d’information sur les nouvelles entreprises) considère cette fois les 34 200 auto entrepreneurs immatriculés en Ile-de-France au 1er semestre 2014. Si elle fait état d'une baisse par rapport à l’étude de 2010 - alors même qu'il ne faut pas oublier le phénomène de fort engouement au tout début du régime -, l'étude Acoss (l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale) de juillet 2017 révèle une hausse de 7,8% de micro-entrepreneurs économiquement actifs en île-de-France.

Parmi les nombreux éléments à retenir :

  • 58% ne se seraient pas lancés dans la création d’entreprise sans l’auto entreprise. 
  • 51% des créations en IdF sont des autoentreprises.

Portrait de l'auto entrepreneur francilien : jeune, féminin et diplômé

Comparons quelques caractéristéristiques des adeptes du micro-social et les créateurs d'entreprise classiques.

  Caractéristiques

Auto entrepreneurs

Créateurs d’entreprise classiques

  Age 18-30 ans

30%

18%

  Sexe féminin

37%

26%

  Niveau d’études Bac+3

43%

29%

  CA la 1ère année

55%

60%

 
A noter, 25% travaillent en parallèle (77% privé / 17% public).
 

L'auto entreprise en île-de-France, un régime plébiscité 

Les auto entrepreneurs franciliens ont choisi ce régime notamment pour
  • assurer leur propre emploi : 35%
  • avoir une activité de complément : 30%

Globalement ils sont plus nombreux à lui trouver des points positifs.

Plus d'avantages pour 88%…

  • 69% : l'inscription,
  • 50% : les charges simplifiées,
  • 48% : la gestion comptable,
  • 41 : la gratuité des formalités de déclaration,
  • 31% : le taux d’imposition attractifs.

Que d’inconvénients… pour 80%

  • 38% : les charges et la TVA non déductibles du chiffre d'affaires (CA),
  • 37% : les seuils de CA trop bas,
  • 34% : le manque d’infos sur le régime,
  • 25% : les cotisations sociales calculées sur le CA,
  • 14% : le peu de possibilités d’embaucher.

L'activité bien ciblée de l'auto entrepreneur francilien en 2014

Quels secteurs ?

En île-de-France, lorsque l'on compare avec les créateurs d'entreprise "classiques", les auto entrepreneurs se démarquent dans certains secteurs.

Tableau comparatif des créateurs en île-de-France par secteur

  Secteur d’activité

Auto entrepreneurs

Créateurs d’entreprise classiques

  Spécialisé, scientifique et technique (juriste, comptable, architecte, conseil…)

26%

21%

 Commerce 

15%

19%

  Enseignement, santé, action sociale

11%

6%

  Services aux ménages

11%

5%

  Construction

10%

17%

  Information et communication

9%

9%

  Services administratifs et soutien

7%

6%

  Transports

5%

4%

  Hébergement, restauration

2%

6%

*Chiffres 2014

Quels moyens?

L’investissement financier de départ quasi nul est très motivant avec ce type de création !
  • 59% des AE en Ile-de-France n’engagent ainsi aucun frais significatif pour se lancer (66% ne sollicitent d’ailleurs pas d’aide à la création),
  • 21% mettent 1000 € au pot,
  • -10% investissent 4 000€. 

Quelle évolution depuis 2014 ?

Les activités en hausse en 2016

Selon les données de l'Acoss reprises dans notre article, les auto entrepreneurs franciliens représentent 47% des entrepreneurs d'île-de-France, avec des résultats très positifs depuis 2015* :

  • +7,8%, hausse de l'activité économique des AE pour l'île-de-France (6,1% en France)
  • +8,7% du CA (8,9% en France)

Et si l'île-de-France n’est pas la France, il est intéressant de reprendre certains secteurs prisés par les auto entrepreneurs francilens dans le paysage économique national à fin 2016.

  Secteur 

Immatriculations (milliers) 

Radiations
(milliers) 

ME économiquement actifs (%) 

CA moyen/trimestre
(€)

2015

2016

2015

2016

2016

GA**
(T4 2015)

2016

GA**
(T4 2016)

  Transports

11,2

20,6

6

9,3

32

43,7

2482

-10,3%

  Act. scientifiques
 et techniques

14,3

14,5

12,9

12,1

60

9,4

3434

2%

     dont juriste

0,4

0,4

0,4

0,4

74

-4,3

6996

0,9

  Commerce de détail  non alimentaire

11,8

12,4

12,4

11,0

60

5,1

3701

2,3

  Enseignement

12,6

13,7

10,6

10,2

68

5,6

3434

2,7

  Hébergement
  et restauration

10,3

12,3

8,9

8,6

58

8,4

4213

1,2

  BTP (hors finition)

19,7

19,1

20,3

18,7

62

7,6

5170

4,4

  Services admin.
 et soutien

11,3

11,3

12,1

10,2

64

3,9

3363

2,6

*Chiffres Acoss 2017

**GA : glissement annuel

A noter, le secteur du commerce étant très segmenté (réparation auto, détail, alimentaire, non spécialisé, etc.), nous avons choisi le plus représenté. 

 

-