Les auto-entrepreneurs de la Fnae au G20 YES | FNAE
image/svg+xml

Les auto-entrepreneurs de la Fnae au G20 YES


Sommaire

Young
Entrepreneurship
Summit

2ème journée du G20 YES
 
Cette seconde journée du G20 YES a débutée par une présentation du rapport Mc Kinsey : « The Power of Many » qui se concentre sur 3 points.
Le premier consiste à placer les entrepreneurs comme la clé de l’économie du 21ème siècle, le second à comprendre quels sont les moteurs pour les entrepreneurs et le dernier, la nécessité de booster l’entrepreneuriat en étudiant les différentes modalités d’encouragement de l’entrepreneuriat dans chaque pays.
Pour illustrer ces propos, des membres des délégations françaises, russes et indiennes ont été invités à commenter les conclusions de ce rapport.
En résumé, « The Power of Many » souligne que les entrepreneurs doivent travailler avec les gouvernements locaux pour développer l’entrepreneuriat et faire avancer les choses. Comme le dit clairement le titre de ce rapport, c’est en rassemblant nos forces, celles de chaque nation que nous mettrons l’entrepreneur au sein de l’économie de demain.
 
Nous avons ensuite travaillé en petits groupes sur les 3 piliers de ce G20YES : l’accès au financement, l’écosystème entrepreneunarial et la culture d’entreprise. Une manière constructive et pertinente de pouvoir échanger sur les bonnes pratiques et les idées originales de chaque pays.
Par exemple, voici deux idées qui nous ont été rapportées : un délégué russe nous a présenté son projet un peu fou de construire dans une plaine de Sibérie d’une « ville des entrepreneurs » dans laquelle des entrepreneurs du monde entier ont été invités  se rassembler et à travailler.  Autre exemple, une canadienne a expliqué que son pays organise des concours de création de mini-entreprises dans les écoles primaires, une idée très originale qui remporte visiblement un franc succès.
 
 
L’après-midi a été consacré à un retour d’expériences d’entrepreneurs d’horizon très différents.
 
Par exemple, un représentant du Khalifa Fund (Emirats Arabes Unis) nous a expliqué comment cette organisation encourage l’entrepreneuriat par la promotion de talents locaux afin d’élever le niveau de bien-être de la population dans son ensemble. Le Khalifa Fund encourage les jeunes à participer à l’entrepreneuriat en proposant des services financiers et non financiers pour développer les compétences. Il attire et éduque les entrepreneurs du pays pour les aider à accéder au succès. Pour ces états, il est clair que les entrepreneurs participent à la croissance de leur nation et donc au bien-être de toute la population. Ils estiment également que les femmes ont un grand rôle à jouer dans l’entrepreneuriat puisque 66% des personnes que cette fondation a aidé sont des femmes.
 
Autre portrait d’entrepreneur très enrichissant, l’un des membres de la délégation américaine, un jeune homme d’à peine 20 ans nous a expliqué comment il est devenu multimillionnaire en 4 ans après la création de 3 entreprises, alors que ces professeurs pensaient qu’il finirait en prison !
 
M. Luc Rousseau, directeur général du directoire pour la compétitivité, l’industrie et les services nous a ensuite affirmé que le gouvernement est conscient de la nécessité de soutenir les jeunes entrepreneurs qui sont vecteurs de cohésion sociale et au centre de la nouvelle donne entrepreneuriale. Cette génération de jeunes entrepreneurs, appelée « génération Y » recherche des modèles d’entrepreneurs plus décalés, ils veulent créer des entreprises avec de nouveaux modèles de pensées. Pour lui, les gouvernements ont certes un rôle à jouer dans le soutien des entrepreneurs mais il appartient surtout aux entrepreneurs d’aujourd’hui, d’accompagner et d’encourager ceux de demain. Il a terminé en se félicitant de la création du statut de l’auto-entrepreneur en France qui facilite la création d’entreprise.
 
La journée s’est poursuivie avec un feed back des ateliers de travail qui feront l’objet d’un communiqué de presse officiel remis au G20 jeudi et comportant des propositions concrètes dans les 3 domaines phares du G20 YES 2011. Suite à un sondage réalisé auprès des délégations présentes ce jour, il ressort que les 3 mesures essentielles pour nous, entrepreneurs du G20 YES, pour permettre d’encourager l’entrepreneuriat sont :

  • Encourager l’entrepreneuriat dans l’éducation et par des formations
  • De disposer de financements adaptés pour chaque étape du développement de l’entreprise et pour certains marchés spécifiques
  • De supporter le développement de l’esprit d’entrepreneur par des actions telles que l’organisation de concours.

 
La journée s’est achevée par la vidéo du discours de Steve Jobs en 2005 à l’université de Stanford lors d’une remise de diplôme. Un moment émouvant sur un entrepreneur hors du commun, qui n’a peut-être pas révolutionné le monde mais sûrement notre quotidien. Un exemple de réussite que chacun voudrait pouvoir imiter…
 
Je conclurai cette journée riche en émotions et en échange d’expériences par une citation de Steve Jobs : « Soyez insatiables, soyez fous ! »
 
 
Delphine GIROUD
GIRONDE SECRETARIAT
Présidente du Réseau ASSO et membre de la délégation française du G20YES
 

-


Comme 80.000 membres avant moi, je me joins au mouvement
J'adhère à la Fédération dès 9€ / an

Adhérer à la FNAE

Trustpilot