Auto-entrepreneurs immatriculés en 2010 : la moitié toujours actifs trois ans après | FNAE
image/svg+xml

Auto-entrepreneurs immatriculés en 2010 : la moitié toujours actifs trois ans après


Sommaire

INSEE PREMIERE publie le 12 mai 2016 une enquête sur les autoentrepreneurs ayant démarré une activité économique et les créateurs individuels classiques, qu'elle a suivi jusqu'en 2013. Bilan

Trois ans après leur immatriculation, seuls 30 % des auto-entrepreneurs inscrits au premier semestre 2010 sont toujours actifs sous ce régime. Parmi les 62 % qui ont réellement démarré une activité, 49 % sont pérennes à trois ans, soit beaucoup moins que les créateurs d’entreprises individuelles classiques de la même génération (62 %). Les auto-entrepreneurs ayant démarré en activité principale sont davantage pérennes à trois ans (52 %) que ceux ayant débuté en activité de complément (45 %). Toutefois, pour près d’un tiers des premiers, l’activité principale au démarrage devient une simple source de revenu d’appoint quelques années plus tard.

Comme pour les créateurs individuels classiques, la pérennité dépend beaucoup du secteur d’activité. C’est dans la santé humaine-action sociale qu’elle est la plus élevée (71 %). À l’opposé, elle est plus faible dans les activités spécialisées, scientifiques et techniques (45 %), le commerce (46 %) et la construction (50 %), qui concentrent pourtant plus de la moitié des immatriculations de 2010. De plus, la pérennité s’accroît fortement avec l’âge de l’auto-entrepreneur, passant de 40 % avant 30 ans à 55 % au-delà de 50 ans.

 

  • Six auto-entrepreneurs sur dix démarrent une activité économique
  • L’expérience et la disponibilité favorisent le démarrage de l’activité
  • Trois auto-entrepreneurs sur dix sont encore actifs trois ans après leur inscription
  • L’activité est plus pérenne si elle est principale, mais elle peut devenir une source de revenu d’appoint
  • Les auto-entrepreneurs de la santé humaine-action sociale sont les plus robustes
  • La pérennité augmente avec l’âge de l’auto-entrepreneur
  • Un chiffre d’affaires bien inférieur à celui des créateurs individuels classiques

Voir le CP de la Fnae
Voir l'article de l'Opinion

-

Élément jointTaille
Icône PDF ip1595.pdf724.33 Ko

Comme 80.000 membres avant moi, je me joins au mouvement
J'adhère à la Fédération dès 9€ / an

Adhérer à la FNAE

Trustpilot