Carte bancaire : Les Français quittent les commerçants qui la refusent | FNAE
image/svg+xml
Pour accéder à tout le contenu, rejoignez dès aujourd'hui la Fédération des Auto-entrepreneurs !

Exceptionnellement en devenant membre sympathisant (gratuit) vous accédez à tout le contenu du site

Comme 80.000 membres avant vous, regroupez-vous et faites-vous entendre !

J'ADHERE

Carte bancaire : Les Français quittent les commerçants qui la refusent


Sommaire

Une étude IFOP pour PayPlug sur les Français et la carte bancaire revèle qu'ils jugent sévèrement les commerçants qui la refusent.

Accros à la carte bancaire, ils souhaiteraient au contraire étendre son usage à toujours plus de situations de la vie courante. C’est une opportunité d’augmenter ses revenus pour les auto-entrepreneurs qui sauront proposer ce service à leurs clients.

Quelques chiffres :

  • Sept possesseurs de carte sur dix ont déjà été confrontés à l’impossibilité de payer avec leur carte dans une enseigne.
  • Si 32% s’avouent frustrés de ne pouvoir payer en carte bancaire, 36% des Français jugent cela inadmissible.
  • La sanction pour le commerçant peut être immédiate : en cas de refus de paiement par carte, 58% des Français ont déjà renoncé à effectuer leur achat et 58% se sont déjà tournés vers un autre commerçant qui accepte la carte.
  • Le risque en terme d’image est lui aussi bien réel : entre suspicion de fraude fiscale (57%) et service client en berne (73%), les Français jugent sévèrement les commerçants qui refusent la carte.
  • Plébiscité dans de nombreuses situations de la vie courante, le paiement par carte bancaire est une opportunité pour les professionnels indépendants qui sauront proposer ce service.

PayPlug a mené l’enquête avec l’IFOP auprès des Français pour faire le point sur leurs usages et recueillir leur ressenti et leurs attentes en matière de paiement par carte bancaire. Pour 9 Français sur 10, payer par carte bancaire est devenu incontournable…

Au fil des années la carte bancaire s’est banalisée pour devenir incontournable pour neuf Français sur dix (91%), qui règlent par ce biais au moins une fois par semaine et 39% qui s’en servent tous les jours ! La fréquence d’utilisation de la carte bancaire augmente avec les revenus du foyer et la vie urbaine. Seuls 2% n’en possèdent pas, principalement parmi les revenus les plus faibles. …

L’étude IFOP-­Payplug révèle quelques autres chiffres :

  • sept possesseurs de carte sur dix ont déjà été confrontés à l’impossibilité de payer avec leur carte dans une enseigne
  • c’est l’agacement qui prédomine : 36% jugent cela inadmissible !
  • 32% témoignent d’une frustration, car ils préfèrent payer par carte bancaire.
  • chez les commerçants qui leur refusent le paiement par carte bancaire, les Français se voient rétorquer une fois sur deux (49%) que le montant de leur achat est en dessous du minimum accepté
  • les autres leur indiquent que le paiement par carte bancaire est trop coûteux (36%)
  • les autres qu'ils n'ont pas de lecteur de carte bancaire (31%)
  • les derniers que celui-ci est en panne (24%)
  • 18% enfin invoquent l’itinérance de leur activité (vendeur sur le marché, brocanteur, livreur, etc.) pour refuser ce type de paiement.

L'impact sur le client est fort :

  • Les Français sont 73% à considérer qu’un commerçant qui refuse la carte bancaire est quelqu’un qui ne se soucie pas du service à sa clientèle
  • 64% le jugent archaïque
  • 57% n’hésitent pas à le soupçonner de fraude fiscale, en ne voulant « pas déclarer tous ses revenus »
  • Les moins critiques invoquent un manque de moyen du commerçant (60%)
  • une certaine peur de la technologie (50%).

La carte bancaire s’est tellement imposée dans la vie quotidienne des Français, que ceux­-ci souhaiteraient étendre son usage à de nombreuses situations de la vie courante. Ainsi :

  • plus de six possesseurs de carte sur dix aimeraient pouvoir l’utiliser davantage pour réserver des chambres d’hôtes ou des locations de vacances (64%)
  • payer une course en taxi (63%, et jusqu’à 80% à Paris)
  • faire des achats sur une foire ou un salon (61%)
  • le paiement par carte bancaire de certaines prestations du quotidien (plomberie, réparation informatique, bâtiment, etc.) est espéré par 57% des Français concernés
  • le règlement de la nourriture (pizza, sushis, etc.) lorsqu’elle est livrée (53%) est là encore espéré
  • le règlement par carte des factures (49%), de dons ou cotisations (39%) ou d’achats dans une brocante (27%) serait enfin un plus.

Méthodologie : Enquête réalisée du 4 au 6 septembre 2013 auprès d’un échantillon de 1001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession) après stratification par région et par catégorie d’agglomération. Enquête réalisée par questionnaire auto-­-administré en ligne (CAWI).

-


Comme 80.000 membres avant moi, je me joins au mouvement
J'adhère à la Fédération dès 9€ / an

Adhérer à la FNAE

Trustpilot