Les créations d’autoentreprises / microentreprises en 2016
image/svg+xml

Les créations d’autoentreprises / microentreprises en 2016


Sommaire

Félix Bonnetête et Nicolas Bignon publient pour INSEE Première la statistique des créations en 2016

La création d'entreprise globale

En 2016, 554 000 entreprises ont été créées en France, soit 6 % de plus qu’en 2015. Les créations d’entreprises individuelles classiques et celles de sociétés augmentent fortement (+ 10 %). En revanche, les immatriculations de micro-entrepreneurs sont en léger recul (– 0,3 %). Avec un accroissement des créations de 56 % en 2016, le secteur « transports et entreposage » contribue pour près de la moitié à la hausse générale.

Tous types d’entreprises confondus, les créations progressent dans la quasi-totalité des régions. C’est notamment le cas en Île-de-France, où le succès du transport de voyageurs par taxi et celui des « autres activités de poste et de courrier » se confirment.
Hors micro-entrepreneurs, seules 7 % des entreprises sont employeuses à la création. Elles démarrent alors en moyenne avec 2,6 salariés.

Pour les créateurs individuels, l’âge moyen est de 37 ans. Il est seulement de 29 ans dans les transports et l’entreposage. La part des femmes créatrices se maintient à 40 %.

Les autoentrepreneurs / microentrepreneurs

Les inscriptions sous le régime de micro-entrepreneur, qui a succédé au régime de l’auto-entrepreneur fin 2014, diminuent légèrement (– 0,3 %), avec 222 800 immatriculations en 2016 contre 223 400 en 2015.

Les créations d’entreprises sous ce régime atteignent ainsi leur plus bas niveau depuis 2009. Cependant, ce repli est beaucoup moins marqué qu’en 2015 (– 21 %).

La part des micro- entrepreneurs dans le nombre total de créations décroît. Elle s’élevait à 58 % en 2010, mais n’est plus que de 40 % en 2016, soit la proportion la plus faible depuis la mise en place du régime. En contrepartie, la part des créations de sociétés et celle des créations d’entreprises individuelles classiques augmentent (respectivement 34 % et 26 % des créations en 2016).

Les secteurs contribuant le plus à cette baisse sont le commerce et la construction.

  • Dans le commerce, le recul est important (– 5 600, soit – 18 %). Il est quasiment compensé par les créations de sociétés (+ 1 700) et d’entreprises individuelles hors micro-entrepreneurs (+ 3 200).
  • Dans la construction, le nombre d’immatriculations de micro-entrepreneurs décroît nettement aussi (– 4 700, soit – 22 %). Ce recul, bien que moins important qu’en 2015 (– 11 300), n’est que partiellement compensé par la hausse des créations de sociétés et d’entreprises individuelles classiques (respectivement + 1 900 et + 600).

À l’opposé, les immatriculations de micro-entrepreneurs augmentent beaucoup dans les transports et l’entreposage (+ 7 400, soit + 72 %). Pour ce régime, c’est la hausse la plus forte en 2016 tous secteurs confondus. Elle est entièrement portée par les « autres activités de poste et de courrier » (+ 8 600).

Les immatriculations sous le régime de micro-entrepreneur augmentent également dans les activités spécialisées, scientifiques et techniques (+ 3 700) et la santé humaine et l’action sociale (+ 1 500).

-

Élément jointTaille
Icône PDF ip1631.pdf722.95 Ko

Comme 80.000 membres avant moi, je me joins au mouvement
J'adhère à la Fédération dès 9€ / an

Adhérer à la FNAE

Trustpilot