Favoriser l’envie d’entreprendre chez les jeunes
image/svg+xml

Favoriser l’envie d’entreprendre chez les jeunes


Sommaire

L'engagement des jeunes dans la création d'entreprise


 


La Fnae était conviée par la Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale d’Ile-de-France à une journée de réflexion sur l’engagement des jeunes. Si les débats de cette journée étaient centrés sur le bénévolat, le parallèle entre secteur associatif et monde de l’entrepreneuriat était évident, ne serait-ce que dans le vocabulaire employé :


 

Projet…

Motivations…

Recherche de financement…

Convaincre…

Besoin d’accompagnement…

Partenariats…

Budget…

 

Entreprendre, que ce soit dans un but caritatif ou lucratif, c’est avoir envie de croire à son idée et tout mettre en œuvre pour qu’elle se réalise.

 

Le rôle de l’éducation est primordial pour promouvoir l’entrepreneuriat comme en atteste deux récents rapports sur le sujet* : il faut familiariser les jeunes à l’action d’entreprendre dès l’école. Donner aux nouvelles générations l’idée et les moyens de se lancer dans un projet auquel ils croient équivaut à insuffler de la passion dans leur quotidien et leur donner les clés pour devenir autonome et décider de leur propre avenir.

 

Il paraît donc intéressant d’intégrer au sein de tous les cursus scolaires un engagement bénévole, obligatoire mais pour un projet associatif choisi et développé par les jeunes ; ils bénéficieraient par là-même d’une initiation à la conduite de projet et à la création d’entreprise.

 

Le Réseau National des Juniors Associations, déployé partout en France notamment par l’intermédiaire des Maisons des Jeunes et de la Culture, permet à un mineur de postuler pour créer une junior association, sans contrainte administrative ou presque. Olivier Bourhis est à la tête de ce réseau ; il précise que chaque junior association bénéficie d’un accompagnement continu pour guider les jeunes bénévoles.



Il admet qu’une partie des dossiers reçus ne relève pas du secteur associatif mais de la création d’entreprise. 


Créer son autoentreprise dès 16 ans


Sachant qu’il est possible de se déclarer auto-entrepreneur dès 16 ans avec un accord parental, ces jeunes peuvent désormais créer leur structure et, grâce à la Fnae, trouver des réponses à leurs questions et bénéficier de conseils adaptés à leur projet.

 

Le régime d’auto-entrepreneur reste l’unique moyen pour des mineurs de tester leur concept sans lourdeur administrative, sans risque, dans le cadre d’une activité à temps partiel, parfois en parallèle à leurs études. Pour eux comme pour vous, il est important de pérenniser l’accès à ce statut ; la Fnae reste vigilante et agit en votre nom pour sa défense.

 

Nous remercions la Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale d’Ile-de-France d’avoir associé la Fédération des auto-entrepreneurs à cette journée de réflexion sur l’engagement des jeunes.

-


Comme 80.000 membres avant moi, je me joins au mouvement
J'adhère à la Fédération dès 9€ / an

Adhérer à la FNAE

Trustpilot