Pour accéder à tout le contenu, rejoignez dès aujourd'hui la Fédération des Auto-entrepreneurs !

Comme 80.000 membres avant vous, regroupez-vous et faites-vous entendre !

J'ADHERE

Kathryn Smith, traductrice en anglais et formatrice indépendante


A la rencontre des membres du Conseil d'administration de la FNAE

Portrait de Kathryn Smyth, traductrice et formatrice à Nantes

Traductrice et rédactrice technique français-anglais, formatrice indépendante, j'ai commencé sous le régime de l’auto-entrepreneur début 2012. Je rédige des articles de presse et des communiqués, principalement en création de contenu de sites. Spécialisée notamment dans l’aéronautique et l’hôtellerie de luxe, je travaille avec des agences (Nantes, Paris et Lyon) pour le compte de grands groupes industriels. Cela me donne la liberté de pouvoir aménager mon agenda en cas de surcharge, ce qui serait impossible si j’étais en lien direct avec le client.

Je développe mon activité de formation en intervenant en anglais dans les écoles d’ingénieurs sur des projets techniques de consulting selon la technique A2P2 (apprentissage actif par projet). J’assure aussi le conseil en création et développement d’entreprises individuelles. Référencées avec le DataDock, mes formations pour les indépendants sont prises en charge par le FIFPL. Get Clients Now ! est la méthode marketing pour laquelle je suis seule certifiée en France ! L’exploiter au mieux est mon objectif pour 2019.

Auto-entrepreneure, le choix de l’indépendance

Lorsque j’ai commencé en 2012, j’ai choisi l’auto-entreprise car ce régime ne présentait pour moi aucun risque financier. Un énorme avantage sans lequel je n’aurais sans doute pas renoncé à une situation confortable de salarié et sauté le pas. J’ai pris un congé pour création d’entreprise, c’est-à-dire une année de congés sans soldes renouvelable. Sans droit au chômage ni aux aides associées, la première année, j’ai dû faire des sacrifices en attendant des clients réguliers. Au bout d’un an, ayant choisi de poursuivre même si tout n’était parfait, j’ai démissionné pour poursuivre l’aventure début 2014.

Lors de ma troisième année, j’ai presque atteint le chiffre d’affaires maximal et basculé au réel. Cela a été un choix évident, grandement facilité par mon comptable. Moins évidents sont les appels à cotisations à N-1 avec des régularisations parfois multipliées par 4 ! Le réel est plus complexe, avec moins de visibilité, une exigence de trésorerie différente. Les avantages tels que déduire ses frais et ses cotisations sociales changent considérablement les choses en termes de bénéfices. Je déduis mes frais de déplacement lors de mes formations, par exemple. Mes cotisations pour la retraite sont plus élevées, mais elle devrait être meilleure.

Défendre les droits des entrepreneurs individuels

En 2015 j’ai découvert la Fédération des auto-entrepreneurs à Nantes, lors d’une conférence avec Laurent Grandguillaume. La Fnae fait un travail extraordinaire de conseil et d’information, par exemple, dissuader un indépendant d’opter pour le prélèvement libératoire la 1ère année d’activité car c’est inutile la plupart du temps. Passée au réel la même année, j’ai décidé de la rejoindre, impressionnée par les actions menées et convaincue que le rôle de la Fnae s’étend à tous les statuts de l'entreprise individuelle.

Avec elle, je souhaite apporter à d'autres entrepreneurs les conseils, informations et formations dont j'aurais voulu profiter à mes débuts. C’est aussi une façon de restituer ce que j’ai reçu. Secrétaire générale du bureau de la Fédération, je postule comme suppléante au CNPL en délégation régionale du CPSTI.

J’ai aussi du temps libre ! Etre indépendant, c’est choisir de travailler beaucoup ou moins. J’aime cette liberté-là, à la différence du salariat, choisir les projets qui m’excitent vraiment, prendre des vacances quand je le souhaite. Il faut avoir les reins solides, c’est important de savoir profiter et se ménager… trouver le bon équilibre.

Retrouvez Kathryn avec LanguageApart

-