Retraite complémentaire… sauf pour les libéraux !!! | FNAE
image/svg+xml

Microentrepreneurs : enfin la retraite complémentaire… sauf pour les libéraux !!!

Sommaire

Le décret n° 2022-1529 du 7 décembre 2022 valide la baisse des cotisations pour les indépendants déjà appliquée au 4e trimestre 2022… et fournit, enfin, une clé de répartition des cotisations sociales (maladie, maternité, invalidité, retraite,...) pour l’ensemble des microentrepreneurs (article 1), jusqu'alors totalement absente

Une avancée, oui. Mais pas pour tous.

Les retraites complémentaires des années précédentes restent inaccessibles et les PLNR (professions libérales non réglementées) demeurent totalement exclues de la retraite complémentaire 

Une aberration doublée d’une iniquité inacceptable, contre laquelle la Fédération va continuer à se mobiliser.

Décryptage des éléments de ce décret...

Baisse des taux de cotisation validée

Les nouveaux taux de cotisation, appliqués dès la fin 2022, sont donc validés : 

  • Achat et revente de marchandises (BIC) : 12,3 %
  • Artisans et commerçants en prestations de service BIC : 21,2 %
  • Libéraux à la Cipav : 21,20 % 
  • Loueurs de meublés de tourisme : 6 %
  • Libéraux au régime général : 21,10 % 

Catégories

Montant de chiffre d'affaires ou recettes

Taux d'abattement

Revenu après abattement forfaitaire

Taux de cotisation global

Commerçants en négoce et artisanat 

79 828 €

71 %

23 150 €

12,3 %

Libéraux affiliés à la Cipav

35 076 €

34 %

23 150 €

21,2 %

Loueurs de meublés de tourisme

29 230 €

87 %

3 800 €

6 %

Artisans et commerçants prestations de services 

46 300 €

50 %

23 150 €

21,2 %

Libéraux au régime général

10 000 €

34 %

6 600 €

21,10 %

Les trimestres

Le décret permet de déduire les montants nécessaires pour valider des trimestres, donnée fondamentale jusqu’alors inexistante : ils sont en cours de calcul par nos experts et nous les mettrons en ligne aussitôt que disponibles.

Activité

Montant de CA pour valider 1 trimestre

2 trimestres 3 trimestres 4 trimestres
Achat revente (BIC)        
Prestations de services artisanales ou commerciales        
PLNR (libéraux au régime général) (BNC)        

Les clés de répartition du forfait social

Le décret détaille dans un second temps la répartition du forfait social (c’est-à-dire la part affectée à chaque branche) pour chaque catégorie d’autoentrepreneurs.

À noter que les libéraux affiliés à la Cipav disposent d’une ligne supplémentaire : ils cotisent à hauteur de 0,95 % pour les prestations maladie en espèces (Indemnités journalières).

Les clés de répartition

Pour les artisans et commerçants, en achat-revente-fabrication ou prestations de service :

Cotisations Clé de répartition
Maladie-maternité 8,90 %
Invalidité-décès 3,10 %
Assurance vieillesse de base 41,80 %
Assurance vieillesse complémentaire 16,50 %
CSG-CRDS 29,70 %

 

Pour les libéraux affiliés à la Cipav :

Cotisations Clé de répartition
Maladie-maternité 8,10 %
Prestation maladie (Indemnités journalières) 0,95 %
Invalidité-décès 2,60 %
Assurance vieillesse de base

26 %  tranche 1

5,30 % tranche 2

Assurance vieillesse complémentaire 20,75 %
CSG-CRDS 36,30 %

 

Pour les loueurs de meublés de tourisme :

Cotisations Clé de répartition
Maladie-maternité 4,90 %
Invalidité-décès 3,50 %
Assurance vieillesse de base 48,30 %
Assurance vieillesse complémentaire 15,10 %
CSG-CRDS

28,20 %

 

Pour les libéraux au régime général :

Cotisations Clé de répartition
Maladie-maternité 3,90 %

Invalidité-décès

4,10 %

Assurance vieillesse de base

55,50 %
Assurance vieillesse complémentaire 0 %
CSG-CRDS 36,50 %

Focus sur les cotisations retraite par catégorie

Récapitulatif de la part des cotisations affectées à la retraite de base et à la retraite complémentaire pour chaque secteur d’activité.

Activité Retraite de base Retraite complémentaire
Achat et revente 41,8 % 16,50 %
Libéraux à la Cipav

26 % tranche 1

5,3 % tranche 2

20,75 %

Loueurs de meublés

48,30 % 15,10 %
Artisans et commerçants 41,8 % 16,50 %
Libéraux au régime général 55,50 % 0 %

Absence de cotisations à la complémentaire pour les libéraux

Aucune cotisation n’est donc affectée à la retraite complémentaire pour les microentrepreneurs libéraux relevant du régime général.

La loi est venue conforter une situation hors-la-loi (nous rappelons que l’accès à la retraite complémentaire est une obligation légale !).

Le combat de la FNAE pour vos retraites 

On avance, c’est une évidence… mais nous ne sommes pas encore arrivés au bout du tunnel.

Restaurer les droits à retraite complémentaire depuis 2018

Depuis l’affiliation directe des nouveaux autoentrepreneurs au régime général, en 2018, combien d’entre vous n’ont pas cotisé -tout en l’ignorant- et sont donc lésés de plusieurs années de droits ?

La Fédération n’entend pas baisser la garde sur ce sujet, même si la situation s’améliore à compter de cette année.

Permettre l’accès à la complémentaire pour les libéraux

Déjà lésés de retraite complémentaire (voire de trimestres), les PLNR voient l’injustice qui les frappe avalisée par la loi !

Quelles possibilités pour vous restaurer dans vos droits ?

1re piste : réaugmenter le taux de cotisation

Si la baisse de cotisations pour l’ensemble des microentrepreneurs apparaît comme une évolution positive, cette baisse a cependant un effet pervers pour les libéraux au régime général, en réduisant leur possibilité à cotiser pour leur retraite complémentaire. 

Il faudrait, mathématiquement parlant, que le forfait social augmente, c’est-à-dire le taux de cotisation. Ce qui permettrait de dégager une marge affectée à la branche de la retraite complémentaire. 

À noter : la Cipav a voté en 2022 l’augmentation des taux de cotisations, qui sera effective pour les autoentrepreneurs libéraux qui lui sont affiliés en 2024.

2e piste : augmenter le taux d'abattement

Le taux d’abattement actuellement appliqué aux libéraux est de 34 %. Ce taux implique une différence de 10 % entre ce que cotisent les libéraux et les autres catégories d’autoentrepreneurs : les libéraux paient moins de cotisations en proportion de leurs revenus que les autres catégories… et disposent de moins de marge pour la retraite complémentaire.

Augmenter le taux d’abattement permettrait d’harmoniser la situation entre toutes les catégories de microentreprises et d’ouvrir des droits à la complémentaire pour les libéraux. CQFD… 

En pratique :

Pour un autoentrepreneur artisan/commerçant (BIC) avec un chiffre d’affaires de 10 000 € à l’année :

  • 50 % d’abattement soit un revenu de 5 000 € ;
  • soit 2120 € de cotisations (calculés sur 5 000 €) ;
  • soit 42,4 % de cotisations sur la base de son revenu.

Pour un autoentrepreneur libéral au régime général avec un chiffre d’affaires de 10 000 € à l’année : 

  • 34 % d’abattement soit un revenu de 6 600 € ;
  • 2110 € de cotisations (calculés sur 6 600 €) ;
  • soit 32 % de cotisations sur la base de son revenu.

CA annuel

Abattement forfaitaire/revenu

Montant des cotisations payées

Cotisations

% de cotisations par rapport au revenu

Autoentrepreneur en négoce

10 000 €

50 % soit 5 000 €

21,2 % de 10 000 = 2120 €

2120 €/5 000 soit 42,4 %

Autoentrepreneur libéral, régime général

10 000 €

34 % soit 6 600 €

21,1 % de 10 000 = 2110 €

2110 €/6 600 € soit 32 %

 

-


Comme 80.000 membres avant moi, je me joins au mouvement
J'adhère à la Fédération dès 9€ / an

Adhérer à la FNAE

Trustpilot