Statistiques 2022 : les autoentrepreneurs au top des créations d’entreprise ! | FNAE
image/svg+xml

Statistiques 2022 : l'autoentreprise au top des créations !

Sommaire

Les mois d’octobre et novembre derniers ont confirmé la nette croissance des créations d’entreprises déjà enclenchée les mois précédents, mais le mois de décembre a connu un recul de 3,4 % lié à la baisse des immatriculations de microentrepreneurs

Malgré cette baisse de décembre, les chiffres de l'année dessinent quand même un attrait important pour le régime micro : car la croissance des nouvelles immatriculations doit en effet beaucoup aux autoentrepreneurs, avec à leur actif plus de 600 000 créations

Une situation florissante pour le régime lui-même, qui ne doit pas cependant occulter les difficultés rencontrées par les autoentrepreneurs dans le contexte de crise actuel, en particulier la notable baisse du chiffre d'affaires comme notre sondage de fin d'année dernière l'a relevé.

Les chiffres de la fin d’année

Le mois de novembre s’inscrit dans la lignée des mois précédents avec une hausse globale des créations d’entreprises.

Le mois de décembre 2022 est marqué par un repli du nombre de créations (tous types d'entreprises confondus) de 3,4 % faisant suite à 6 mois de hausse. Les immatriculations de microentrepreneurs reculent de 5,8 %, un recul saisonnier traditionnel qui est cependant plus important qu'habituellement en décembre.

En données brutes, le nombre total d’entreprises créées en 2022 augmente de 2,0 % par rapport à 2021, atteignant un nouveau niveau record de 1,072 million de créations sur l’année.

Nombre total de créations

Pour novembre 2022, l’Insee rapporte que le nombre total de créations (tous types d’entreprises confondus) a augmenté encore plus fortement que le mois précédent, avec + 2,5 %, soit 95 797 entreprises.

Pour l'année 2022, le nombre total d’entreprises augmente de 2,0 % par rapport à 2021, avec 1,072 million de créations.

Les créations en microentreprise

Les autoentrepreneurs ont à leur actif la majorité des immatriculations en novembre dernier avec une croissance de 2,8% par rapport au mois d’octobre 2022.
L’Insee comptabilise, sur novembre 2022, 60 381 nouvelles entreprises, ce qui représente 63,7 % des créations totales sur la période.

Pour l'année 2022, l'INSEE attribue 61 % des créations d’entreprises aux microentrepreneurs.

L’année 2022 : montée en puissance du régime micro

L’Insee comptabilise un nombre total d’entreprises créées sur les douze derniers mois (en glissement annuel, de décembre 2021 à novembre 2022) en augmentation de 1,7% par rapport à celui des mêmes mois un an plus tôt. 

Pour les 11 premiers mois de l’année 2022, 980 778 entreprises ont été créées.

Les créations d’entreprises sous le régime de la microentreprise ont augmenté sur 2022 de 2,8 % (les créations de sociétés augmentent de 4,8 % et les entreprises individuelles classiques diminuent de 7,4 %.

A noter que cette année 2022 a vu une baisse des créations notable dans le secteur des transports et de l'entreposage (‑34,5 % en glissement annuel).

Microentreprise : la part du lion

Les microentreprises se taillent la part du lion avec 605 240 créations. Des chiffres qui vont encore augmenter lorsque les chiffres de décembre seront connus ! 

Ces nouvelles immatriculations sont en augmentation de 2,4% sur les 12 mois glissants par rapport à la même période en 2021.

Par secteurs d’activité

Sur cette période de 12 mois glissants par rapport aux mêmes mois un an auparavant, la hausse des créations cache des réalités diverses selon les secteurs d’activité.

Secteurs d’activité dynamiques

La hausse est particulièrement marquée pour les secteurs :

  • des services aux ménages ; 
  • du soutien aux entreprises ;
  • de l’industrie ;
  • de l’information et de la communication.

Secteurs d’activité à la baisse

La baisse est particulièrement marquée dans les secteurs :

  • du commerce ;
  • des transports et de l’entreposage ;
  • de la restauration et de l'hébergement. 

Panorama des créations sur 22 ans

Le constat est clair : depuis la naissance de l’autoentreprise, les créations sous ce régime ont connu une croissance globale, que les chiffres récents confirment.

Du côté des défaillances d’entreprises

Le nombre de créations doit aussi être mis en perspective avec le nombre d’entreprises qui disparaissent…

Remontée des défaillances

Après une baisse marquée des défaillances en 2020 et une stabilisation en 2021 (liées au soutien apporté aux entreprises dans le cadre de la crise covid et à une gestion ralentie des procédures), les statistiques de la Banque de France montrent une reprise en 2022 des défaillances, pour tous les secteurs d’activité

Une situation à comprendre comme un retour à la normalité, sans cependant que les défaillances atteignent les niveaux d’avant la crise sanitaire du covid. 

Source Bulletin de santé des entreprises OCED

Plus de défaillances dans les PME 

Les PME sont évidemment les plus touchées par les défaillances.
Les microentreprises ont connu une augmentation de l’ordre de 45 % des défaillances en novembre 2022 par rapport à novembre 2021. À noter que cette proportion est moindre que celle des défaillances de moyennes, petites et très petites entreprises.

Par ailleurs, la Banque de France attribue à la catégorie "microentreprises et tailles indéterminée" un nombre de défaillances en novembre (pour l'instant provisoire) de 37 076 entreprises en novembre 2022, soit presque la totalité des défaillances pour ce mois toutes entreprises confondues, évaluée à 39 858.

                                               Source : https://www.insee.fr/fr/statistiques/serie/001656101#Graphique

 

Défaillances d'entreprises en nombre sur 12 mois de novembre 2021 à novembre 2022 (chiffres provisoires)

 

Défaillances d'entreprises en % sur 12 mois de novembre 2021 à novembre 2022

 

Même si le régime de l'autoentreprise a, encore, plus que jamais, le vent en poupe, cette réalité ne peut occulter les difficultés rencontrées par une partie des autoentrepreneurs dont une majorité d'entre eux anticipe une baisse de leur chiffre d'affaires pour l'année 2023... Alors que cette nouvelle année s'enracine dans une crise profonde, et malgré les aides diverses, combien de microentrepreneurs pourront tenir le cap dans la tempête ?

 

-


Comme 80.000 membres avant moi, je me joins au mouvement
J'adhère à la Fédération dès 9€ / an

Adhérer à la FNAE

Trustpilot