Retraité et autoentrepreneur : les cotisations
image/svg+xml

Etant retraité, dois-je payer des cotisations vieillesse au titre de mon activité d'auto-entrepreneur ?

Sommaire

Oui mais ces cotisations sociales ne vous ouvriront pas forcément de droits supplémentaires.

Les conditions pour cumuler autoentreprise et retraite

Elles dépendent de si l’autoentrepreneur a ou non liquidé sa retraite à taux plein (c’est-à-dire rempli toutes les conditions lui permettant de partie en retraite). 

Si l’autoentrepreneur a liquidé sa retraite à taux plein :

il peut cumuler sans limitation son activité d’autoentrepreneur avec ses pensions. Dans ce cas il cotise sur la base de son chiffre d’affaires sans que cela ne lui ouvre de nouveaux droits.

S’il n’a pas liquidé sa retraite à taux plein :

  • S’il était salarié du secteur privé ou fonctionnaire au cours de sa vie active, il peut cumuler sans limites les revenus de son activité indépendante avec ses pensions et les cotisations retraite qu’il paie dans le cadre de sa nouvelle activité lui ouvrent de nouveaux droits à retraite, de base et complémentaire.
  • Dans le cas où il était indépendant au cours de sa vie active et ses pensions de retraite lui sont payées par la SSI, il peut reprendre une activité artisanale ou commerciale, dans quel cas son chiffre d’affaires est limité à la moitié du plafond de la Sécurité sociale. Si ses pensions de retraite lui sont payées par la CIPAV, son chiffre d’affaires est limité au plafond de la Sécurité sociale : mais attention, s’il dépasse ce montant, sa pension de retraite de base sera suspendue.

S’il perçoit déjà une retraite de la SSI ou de la CIPAV

Dans ce cas, si il cotise en tant qu’autoentrepreneur auprès du même régime, ses nouvelles cotisations ne lui donneront aucun droit supplémentaire.

Connaitre le fonctionnement des droits à la retraite pour les autoentrepreneurs


Trustpilot