Pour accéder à tout le contenu, rejoignez dès aujourd'hui la Fédération des Auto-entrepreneurs !

Comme 80.000 membres avant vous, regroupez-vous et faites-vous entendre !

J'ADHERE

On en parle sur la toile 1ère semaine


Pour vous, la Fédération des auto-entrepreneurs a surfé sur le Net cette semaine et a glané tout ce qui pouvait vous intéresser à propos du statut. En voici la synthèse…   Cela fait plusieurs mois que l’équipe de votre Fédération écume les pages Internet, lit et trie les articles pour vous en donner le meilleur. De ces heures de lecture et d’analyse, elle retire quelques enseignements et rien de tel, pour bien commencer l’année, qu’une petite mise au point.

Pour vous, la Fédération des auto-entrepreneurs a surfé sur le Net cette semaine et a glané tout ce qui pouvait vous intéresser à propos du statut. En voici la synthèse…

 
Cela fait plusieurs mois que l’équipe de votre Fédération écume les pages Internet, lit et trie les articles pour vous en donner le meilleur. De ces heures de lecture et d’analyse, elle retire quelques enseignements et rien de tel, pour bien commencer l’année, qu’une petite mise au point. Cette semaine, la Fédération des auto-entrepreneurs vous livre donc son coup de gueule et son coup de cœur.
 
Coup de gueule
 
Ils reviennent inlassablement chaque semaine, dans les pages des grands journaux aussi bien que dans celles des journaux/sites Internet à faible diffusion/fréquentation. Ils ont l’air de brandir la vérité et font mine d’avoir découvert la faille du système, ils ne font que répéter des évidences. Vous avez deviné, nous voulons parler de ces articles qui dressent un bilan mitigé du statut en faisant de ses caractéristiques des soi-disant limites telles que :
  • Le statut ne permet pas de gagner beaucoup d’argent, la preuve en est que les auto-entrepreneurs ne font un chiffre d’affaires moyen que de 1330 euros par mois. Oui, merci, on le savait, les chiffres d’affaires BNC/BIC sont plafonnés, le statut n’a pas vocation à faire gagner la lune, mais à arrondir un peu sa fortune.
  • Une grande partie des auto-entrepreneurs sont chômeurs. C’est vrai, le statut a aussi pour vocation de permettre à ceux qui ne trouvent pas de travail d’essayer de se créer une activité.
  • Beaucoup d’auto-entrepreneurs n’ont dégagé aucun bénéfice. Tout à fait juste et attendu, le statut permet de savoir si telle ou telle activité professionnelle est rentable ou pas.
Coup de cœur
 
La Fédération salue le travail remarquable de l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Économique) auprès des créateurs d’entreprises et auto-entrepreneurs. Accompagner ceux qui ont un projet d’entreprise, les aider à travailler leur talent, construire un projet sérieux, voilà qui permet à beaucoup d’hommes et de femmes de reprendre confiance et de retrouver leur dignité. Signalons que le 1er trophée national de l’auto-entrepreneur a été remporté en 2009 par un créateur financé par l’ADIE.
 
En conclusion, nous répétons que le statut de l’auto-entrepreneur n’est pas la réponse à tout, qu’il a des limites incontestables et que l’une des clés de la réussite est l’accompagnement des porteurs de projets.
 
Aux côtés d’associations telles que l’ADIE, votre Fédération est fière de vous soutenir et veut faire un bout de chemin avec chacun de vous.

Adie - Micro Crédit et Accompagnement par FEDAETV


0 Commentaire