Pour accéder à tout le contenu, rejoignez dès aujourd'hui la Fédération des Auto-entrepreneurs !

Comme 80.000 membres avant vous, regroupez-vous et faites-vous entendre !

J'ADHERE

La Fnae dans 20minutes.fr


CONSOMMATION - Des prix cassés aux faux sites marchands, les arnaques fleurissent sur la Toile…

Le surf sur les sites d’annonces, pratique à risque? Oui et non. Si le risque de se faire arnaquer est bien réel et effraie certains consommateurs, des précautions permettent toutefois de faire son shopping en toute sécurité. Des spécialistes du commerce en ligne donnent leurs conseils.

Se méfier des offres trop alléchantes

Une Clio à 200 euros, une Rolex à 150 ou un iPhone à 25… Si vous voyez ce genre d’annonces sur un site comme Le Bon Coin ou eBay, fuyez. Selon Grégoire Leclercq, président de la Fédération des auto-entrepreneurs, «l’indicateur prix» est en effet «toujours le meilleur». «Si un prix est deux fois moins élevé que celui du marché, c’est que le service ou l’objet est de moindre qualité», explique-t-il.

Eviter les sites non sécurisés

Il convient également de ne visiter que des sites sécurisés, reconnaissables à leur URL en https et au symbole du petit cadenas dans la barre d’adresse ou dans le coin inférieur droit de la fenêtre. Car ces sites ont souvent tout prévu pour rendre les transactions aussi sûres que possible. Ainsi, «40% des plateformes marchandes ont intégré la solution 3D Secure, précise Camille Tyan, cofondateur de PayPlug, un spécialiste du paiement en ligne. Dès qu’une commande est validée par le client, un SMS avec un code est envoyé sur son téléphone portable, et la transaction n’est effective qu’au moment où ce code est entré en ligne.» Un moyen de rassurer le vendeur, mais aussi l’acheteur, qui a la certitude que ses informations bancaires ne pourront être réutilisées par un tiers.

Vérifier les informations du site

Règle numéro 3: connaître son vendeur. Une précaution facile à prendre, puisque les mentions légales (ou infos légales) des sites doivent apparaître clairement dès leur page d’accueil. Doivent être indiqués le nom d’un responsable, le numéro de Siret de l’entreprise ou encore ses coordonnées. Pour aller plus loin, Camille Tyan conseille de se rendre sur le site societe.com, qui recense les données principales sur les entreprises. «On peut même savoir si elles sont en bonne santé financière», insiste-t-il. Il existe enfin des labels de confiance, comme Truste ou BBBOnline, qui sont attribués aux sites qui respectent un ensemble de normes rigoureuses. S’ils apparaissent sur un site, c’est que celui-ci est sûr.

Vérifier la réputation du site

Enfin, il est conseillé de vérifier si le site est «légitime», ajoute Camille Tyan. «Il suffit de taper son nom dans Google et de rechercher les appréciations de clients sur un marchand. S’il n’y a rien sur lui, c’est très mauvais signe», détaille-t-il. Plus direct, vous pouvez également aller sur les sites Epinions ou Bizrate, qui compilent les évaluations de clients. Les articles de presse peuvent aussi utiles: si le site sur lequel vous surfez est en liquidation judiciaire, passez votre chemin!


0 Commentaire