Pour accéder à tout le contenu, rejoignez dès aujourd'hui la Fédération des Auto-entrepreneurs !

Comme 80.000 membres avant vous, regroupez-vous et faites-vous entendre !

J'ADHERE

La Fnae Grand-Ouest dans Ouest France




La fédération des auto-entrepreneurs Grand Ouest a initié un premier café-rencontre jeudi soir 27 novembre 2014. Il est destiné à informer celles et ceux qui se lancent.



C'était jeudi soir le premier café des auto-entrepreneurs. Il est destiné à informer celles et ceux qui se lancent dans l'auto-entreprise. Une vingtaine avaient fait le déplacement pour une rencontre au café 47.7 quai de Rohan.

Parmi eux, un grand nombre de milieux professionnels sont représentés : artisans, commerçants, professions libérales... « Les auto-entrepreneurs sont souvent seuls, la fédération est là pour rompre cette solitude. On est là pour susciter des rencontres, créer un réseau, les aider, les accompagner, les former... Être chef d'entreprise ne s'improvise pas, c'est la raison de ce premier rendez-vous », explique Frédérique David, présidente de la Fnae Grand Ouest, une des filiales de la Fédération des auto-entrepreneurs de l'Hexagone.

« Nous sommes une association de bénévoles qui a un rôle de lobbying national. » Exemple récent, la CFE (cotisation foncière des entreprises) qui remplace la taxe professionnelle n'était pas appliquée jusque-là aux auto-entrepreneurs. « Nous voulons une CFE proportionnelle au chiffre d'affaires, il n'est pas normal qu'un auto-entrepreneur paie la même cotisation qu'un autre qui gagne dix fois plus. On n'en démordra pas. »

Alexandra Decoisy, la nouvelle représentante pour le secteur de Lorient abonde : « Nous sommes là pour défendre et améliorer ce régime. »

Une défense des droits des auto-entrepreneurs doublée d'une mission de conseil et d'orientation vers des interlocuteurs bien ciblés qui peuvent les aider, car « beaucoup d'entre eux échappent à tout accompagnement ».

Un deuxième café est d'ores et déjà prévu le 22 janvier prochain.

Contacts : www.Fnae-grandouest.fr


Source: 
Ouest France

0 Commentaire