Pour accéder à tout le contenu, rejoignez dès aujourd'hui la Fédération des Auto-entrepreneurs !

Exceptionnellement en devenant membre sympathisant (gratuit) vous accédez à tout le contenu du site

Comme 80.000 membres avant vous, regroupez-vous et faites-vous entendre !

J'ADHERE

L’auto-entrepreneuriat atteint son rythme de croisière


Communiqué de presse
22 juillet 2016

L’Agence centrale des organismes de Sécurité Sociale (ACOSS) vient de publier sa note de conjoncture à propos du régime de l’auto-entreprise. Un résultat entre croissance molle et perspectives meilleures.

Un volume en légère hausse

Tout d’abord, la population a progressé constamment, s’établissant à 1,012 millions d’inscrits. Les seules 40.000 créations nettes de comptes sont liées à la forte baisse des nouveaux inscrits d’une part (-8%) et à la hausse légère des radiations d’autre part (1,1%). « Nous mesurons l’héritage calamiteux laissé par la Loi Pinel. Instabilité, perte de confiance dans le régime, incompréhension, barrières à l’entrée…» selon Grégoire LECLERCQ, Président de la Fnae. Le stock total d’inscrits au régime n’augmente donc que de 4,1%.

Un chiffre d’affaires dynamique

Concernant le dynamisme économique des auto-entrepreneurs, 619 000 déclarent un chiffre d’affaires positif au quatrième trimestre 2015, soit 61,2% d’entre eux (+ 1,2 point de plus que l’an dernier). 

La progression de ces comptes économiquement actifs reste forte (+ 6,1% fin 2015) mais néanmoins plus faible qu’au dernier trimestre 2014 (+ 9,7%).
Le chiffre d’affaires trimestriel global progresse à un rythme soutenu (+ 10,4 %, après + 7,6 % un an plus tôt), tandis que le chiffre d’affaires trimestriel moyen rompt en 2015 avec une période de trois années d’évolution négative (+ 4,0 % sur un an fin 2015), soit 3 423 euros au dernier trimestre 2015.

Au global, en 2015, les auto-entrepreneurs ont généré 7,862 milliards d’euros (+9,4% par rapport à 2014). Depuis sa création, le régime a permis de facturer 37,1 milliards d’euros de chiffres d’affaires.

Des perspectives meilleures

Le secteur des transports, les activités immobilières, le commerce de gros ou encore les secteurs de la santé, des arts et spectacles et du nettoyage conservent des rythmes de croissance élevés, dépassant + 10 % sur un an. 

« Les indicateurs d’une perspective meilleure sont présents : émergence des plateformes digitales qui apporteront du chiffre d’affaires supplémentaire, démocratisation de la consommation des services de proximité recours de plus en plus fréquents des entreprises à cette nouvelle forme de travail», conclut Grégoire Leclercq. 

Pour la Fnae, l’urgence est à la stabilisation, la simplification, et la levée des craintes de requalification !


Trustpilot