Oui, une auto-entreprise sur 2 était encore active en 2013 ! | FNAE
image/svg+xml

Oui, une auto-entreprise sur 2 était encore active en 2013 !


Communiqué de presse
12 mai 2016

INSEE Première vient de publier une note de conjoncture, révélant que trois ans après leur immatriculation, seuls 30 % des auto-entrepreneurs inscrits au premier semestre 2010 sont toujours actifs sous ce régime. Parmi les 62 % qui ont réellement démarré une activité, 49 % sont pérennes à trois ans, soit beaucoup moins que les créateurs d'entreprises individuelles classiques de la même génération (62 %).

La Fédération des Auto Entrepreneurs reconnaît le sérieux de l'enquête de l'INSEE mais tient à relativiser certains points :

  • L'enquête suit des auto-entrepreneurs inscrits en 2010 et mesure leur pérennité en 2013, soit déjà avec trois années d'antériorité par rapport à aujourd'hui. Il est ainsi difficile d'en tirer des leçons pour les auto-entreprises actuelles.
  • Finalement, la moitié des auto-entreprises ont perduré, dès lors qu'elles avaient réellement débuté une activité. Il est ainsi plus juste de dire que près d'une auto-entreprise sur 2 est encore active 3 ans après avoir réalisé son premier chiffre d'affaires.
 

Grégoire LECLERCQ, président de la Fnae pointe aussi trois critères sociaux intéressants :

  • Le régime sied particulièrement aux séniors de plus de 50 ans (deux fois plus  pérennes à trois ans qu'un auto-entrepreneur de moins de 30 ans)
  • Le régime est un accélérateur d'intégration économique (le niveau de diplôme et le capital investi jouent peu sur la pérennité des auto-entrepreneurs, contrairement aux autres entreprises)
  • Le régime est enfin une réponse à une opportunité ponctuelle, ce qui peut expliquer en partie une durée de vie plus courte.

Grégoire LECLERCQ conclut que "le régime des autoentrepreneurs est une excellente roue de secours pour l’emploi et un vrai levier d’insertion économique".


Trustpilot