Le rapport de l’INSEE fait réagir les auto-entrepreneurs | FNAE
image/svg+xml

Le rapport de l’INSEE fait réagir les auto-entrepreneurs

Sommaire

Paris, le 20 septembre 2012
Communiqué de presse

Suite au rapport de l’INSEE analysant les conditions salariales et sociales des auto-entrepreneurs, la Fnae par la voix de Cyrille Darrigade, Vice Président, a souhaité réagir. Explications.

« Les auto-entrepreneurs ne sont pas des entrepreneurs de seconde zone, le régime n’est pas mort ». La Fnae a tenu à mettre les choses au clair suite à la publication du dernier rapport de l’INSEE qui énonce que « 90 % des bénéficiaires du régime dégageraient un revenu inférieur au SMIC ».

Rien de surprenant puisqu les plafonds de chiffre d’affaires sont limités à 32.600 € pour les services et 81.500 € pour les activités commerciales, les auto-entrepreneurs ont donc peu de marge de manœuvre s’ils veulent d’un côté se rémunérer tout en pérennisant leur structure.

De plus la Fédération des Auto-entrepreneurs rappelle que le régime est censé répondre à une activité complémentaire ou transitoire vers le régime réel et que les auto entrepreneurs sont des travailleurs non salariés. « Aussi, tenter d’établir une comparaison avec le SMIC qui correspond à une activité salariée semble particulièrement maladroite » explique le Vice-Président.

Au-delà, le rapport de l’INSEE pointe un véritable succès auprès de la jeunesse qui opte pour des activités tertiaires. Et une pérennisation forte des structures créées par les quadragénaires et les séniors. Dans un contexte économique tourmenté, plus d’un quart des bénéficiaires du régime ont déclaré un chiffre d’affaires au cours de leur première année d’activité. Et la plupart réalisent des recettes au bout de 5 semestres.

La Fnae veut donc continuer à croire au rôle socio-économique du régime. La preuve : près de 60 % des auto entrepreneurs sont toujours actifs depuis leur création. Chaque année, plus de 70.000 basculent dans le régime réel. « Le régime n’est pas bancal mais bien un modèle de start-up pour alimenter le vivier de TPE-PME en France » affirme Cyrille Darrigade pour qui la précarité, c’est d’abord le chômage.

Concernant la réforme que prépare Bercy, Grégoire Leclercq, Président et Cyrille Darrigade, Vice Président continuent leur consultations ; espérant qu’elle ne sera pas uniquement menée dans le but de balayer d’un trait le dernier symbole du quinquennat de la précédente majorité. La Fnae entend défendre sans réserve le million d’auto entrepreneurs qui depuis des mois vit dans le stress et l’incertitude et dont 300.000 bénéficiaires sont issus du Pôle Emploi.

Accès rapide aux catégories

Trustpilot