Revenus d’activité en baisse pour les auto-entrepreneurs | FNAE
image/svg+xml
Pour accéder à tout le contenu, rejoignez dès aujourd'hui la Fédération des Auto-entrepreneurs !

Exceptionnellement en devenant membre sympathisant (gratuit) vous accédez à tout le contenu du site

Comme 80.000 membres avant vous, regroupez-vous et faites-vous entendre !

J'ADHERE

Revenus d’activité en baisse pour les auto-entrepreneurs


Sommaire

En volume

D'après l'INSEE, fin 2014, en France, 2,7 millions de personnes exercent une activité non salariée, hors secteur agricole. 28 % d’entre elles sont auto-entrepreneurs.

Entre 2013 et 2014, les effectifs de non-salariés hors auto-entrepreneurs baissent pour la première fois depuis 2010, et la progression du nombre d’auto-entrepreneurs ralentit. Le nombre d'auto-entrepreneurs a continué de progresser en 2014 (+ 8,3 %) mais sa croissance ralentit fortement par rapport aux années précédentes (+ 16,1 % en 2013 et + 20,8 % en 2012). La présence des auto-entrepreneurs continue de s'étendre dans tous les secteurs d'activité (commerce, hébergement, services). 

Ils représentent 65 % des non-salariés dans le commerce de détail hors magasin (sur les marchés, à distance ou en vente directe), le design, la photographie, la traduction ou certains services personnels comme l’entretien corporel. Ils sont au contraire quasiment absents des secteurs composés pour l’essentiel de professions réglementées n’ouvrant pas droit à ce statut.

Les auto-entrepreneurs ont retiré en moyenne 410 euros mensuels de leur activité non salariée en 2013, soit huit fois moins que les indépendants classiques. 

En 2014, les auto-entrepreneurs ont retiré en moyenne 410 euros mensuels de leur activité. Un tiers d’entre eux cumulent cette activité avec un emploi salarié ; en incluant leur salaire, ils ont perçu au total 2 100 euros par mois. Le revenu d'activité global de ces personnes atteint au total 2100 euros mensuels en 2014, dont seulement 14 % proviennent de leur activité non salariée. Ce qui fait clairement de ce statut un complément de revenu. Les auto-entrepreneurs n'exerçant pas d'activité salariée ont perçu en moyenne 460 euros par mois. Plus d'un sur quatre a gagné moins de 70 euros par mois, la moitié moins de 240 euros et un sur dix plus de 1 110 euros. Le faible revenu des auto-entrepreneurs est en partie dû aux plafonds imposés sur les chiffres d'affaires pour bénéficier de ce régime. Jusqu'à 32.900 euros pour les professions libérales et les prestations de service et jusqu'à 82 200 euros pour les activités commerciales et les activités d'hébergement.

Entre 2013 et 2014, le revenu d’activité moyen diminue de 1,8 % pour les auto-entrepreneurs mais il augmente de 1,2 % chez les entrepreneurs individuels classiques et de 3,5 % chez les gérants majoritaires de sociétés. Ces hausses concernent presque tous les domaines d’activité. Elles sont les plus marquées dans les services administratifs et de soutien aux entreprises (+ 8,5 %), et le commerce de détail hors magasin (+ 5,5 %). À l’inverse, le revenu d’activité moyen baisse pour les taxis (y compris VTC, – 3,3 %), le commerce pharmaceutique (– 2,8 %), les professions juridiques et comptables, ou encore l’architecture et l’ingénierie.

Ecart hommes-femmes

À secteur donné, les femmes gagnent un tiers de moins que les hommes. Une partie de cet écart s’explique par des volumes de travail inférieurs chez les femmes. L'auto-entreprenariat attire un peu plus de femmes: fin 2014, 41 % des auto-entrepreneurs installés depuis 2010 sont des femmes, contre 35 % des indépendants classiques installés.

-

Élément jointTaille
Icône PDF ip1627.pdf726.27 Ko

Trustpilot