Pour accéder à tout le contenu, rejoignez dès aujourd'hui la Fédération des Auto-entrepreneurs !

Comme 80.000 membres avant vous, regroupez-vous et faites-vous entendre !

J'ADHERE

La FEDAE dans le Figaro


"Il ne devrait pas y avoir de guerre entre artisans et autoentrepreneurs"

Grégoire Leclercq est président de la fédération des autoentrepreneurs. Voici l'interview qu'il a donné au Figaro le 11 mai 2017 à propos des tensions qui pourraient exister entre autoentrepreneurs et artisans au régime réel. Ces tensions sont ravivées depuis l'élection d'Emmanuel Macron et ses promesses de développer le régime de l'autoentreprise.

LE FIGARO. - Les artisans accusent les microentrepreneurs de leur faire de la concurrence déloyale. Que répondez-vous ?

Grégoire LECLERCQ. - Ce que je dis depuis 7 ans.

Les administrations, y compris l'Inspection générale des finances, disent qu'il n'y a pas de concurrence déloyale. La simple force de l'acharnement ne suffit pas à faire une vérité !

LE FIGARO. - Ce statut pourrait-il être amélioré ?

Grégoire LECLERCQ. - Oui, il pourrait l'être sur trois points: on peut simplifier le dispositif, notamment en allégeant les formulaires. On peut protéger davantage, en créant par exemple une allocation-chômage - qui figure d'ailleurs dans le projet d'Emmanuel Macron. On peut enfin clarifier, en revoyant les causes de requalification en contrat de travail. C'est un sujet polémique, à discuter avec les syndicats, car il remet en cause le dogme du salariat.

LE FIGARO. - Le nouveau président de la République prévoit d'augmenter les plafonds. Qu'en pensez-vous ?

Grégoire LECLERCQ. - Cette augmentation des plafonds va servir à peu d'autoentrepreneurs - ils font en moyenne 10.000 euros de chiffre d'affaires par an. En revanche, elle fait entrer dans le dispositif simplifié des artisans qui en sont aujourd'hui exclus. Il ne devrait pas y avoir de guerre entre artisans et autoentrepreneurs: ils devraient en fait mener le même combat !


0 Commentaire