La Fnae appelle à un « Grenelle de l’emploi et du travail » | FNAE
image/svg+xml

La Fnae appelle à un « Grenelle de l’emploi et du travail »


Sommaire

Trop de gouvernements se sont succédé depuis quarante ans sans atteindre les objectifs annoncés en matière de chômage.


Une concertation au plus près des territoires

Quelque 77 % des Français pensent que la thématique de l'emploi n'est pas suffisamment abordée dans le cadre de la campagne présidentielle (d'après une enquête Harris Interactive). Parce qu'il est nécessaire que les candidats prennent des engagements clairs sur ce sujet, l'association Solidarités nouvelles face au chômage a lancé le 1er mars dernier un manifeste pour un « Grenelle pour l'emploi et le travail », manifeste que la Fnae a signé et qu'elle relaie.

Signé par dix-huit personnalités, dont deux présidents de Région (Xavier Bertrand et Alain Rousset), il recueille chaque jour des centaines d'adhésions sur la plateforme Change.org. Il a reçu récemment le soutien supplémentaire d'une trentaine de personnalités ainsi que de plusieurs collectifs.

SIGNER LE MANIFESTE

Que nous disent les signataires ? Pour Monique, « l'emploi, c'est la dignité. Trop souvent, nous ne portons attention qu'aux droits de ceux qui travaillent et pas du tout à ceux qui en sont privés ». Solange, quant à elle, signe « parce qu'il y va de la survie de notre société qui risque d'exploser à terme ». Au chômage depuis six ans, Stéphane écrit : « Je signe, car je ne comprends plus cette société, ce pays... ». Enfin, pour Marie -Claire, la réalité se passe de grands discours : « Je signe car j'ai besoin de travailler. » Peut-on rester insensible à cette mobilisation, à ces cris du coeur ?


Un engagement ferme des candidats attendu

Il reste peu de temps avant le premier tour de l'élection présidentielle et il est grand temps que le sujet de l'emploi et du travail soit placé au coeur de la campagne et des débats !


  • Quel modèle de flex-sécurité souhaitons-nous pour notre pays ?

  • Quel compromis historique permettra de faire de l'assurance-chômage un vrai outil de sécurisation des parcours professionnels ?

  • Quelles nouvelles formes de travail sommes-nous prêts à accepter ?

  • Comment s'assurer que la création d'emplois soit bel et bien une priorité pour tous les grands acteurs de l'économie ?

  • Comment garantir que l'investissement et la fiscalité encouragent réellement la création d'emplois ?

Trop d'équipes gouvernementales se sont succédé depuis quarante ans sans parvenir à atteindre les objectifs annoncés.

Au-delà des programmes de chaque candidat, et afin que les promesses ne disparaissent pas une fois l'élection passée, nous attendons un engagement ferme des candidats sur la tenue de ce grand débat national sur l'emploi et le travail.

Il est grand temps d'associer tous les acteurs économiques, la société civile et les élus à une vraie réflexion menant à un plan d'action volontaire, avec le soutien des services de l'Etat.


Une méthode claire

Le collectif s'appuie sur une méthode claire, s'appuyant sur les territoires au plus près des bassins d'emploi et des entreprises

Un calendrier resserré de six mois est déjà prévu. A l'issue de celui-ci, des orientations qui engagent les parties devront être prises.

Avec un taux de chômage de 10 % et des millions de personnes qui doutent de leur avenir, notamment les jeunes, personne ne comprendrait la politique de la chaise vide ! Faisons-nous donc confiance et ayons l'audace et le courage nécessaires. En décidant ce Grenelle, le président élu posera l'acte fondateur d'une fraternité vivante pour notre pays !

-


Comme 80.000 membres avant moi, je me joins au mouvement
J'adhère à la Fédération dès 9€ / an

Adhérer à la FNAE

Trustpilot